Haut-Uélé : l’exécutif provincial dénonce des actes de vandalisme causés dans la province 

Isiro, 30 juillet 2023 (ACP).- Le gouverneur de la province du Haut-Uélé  a déploré et présenté le bilan samedi 29 juillet 2023, sur les actes des vandalisme causés par un groupuscule d’inciviques  dans sa juridiction, notamment dans les territoires de Dungu, Watsa, et Faradje dans la province du Haut-Uélé en République Démocratique du Congo.

« Nous sommes en train de gérer une crise il y’a environ deux semaines. Nous déplorons et nous condamnons ses actes de vandalismes causés par un groupe de gens, qui ont vandalisés les symboles de l’État notamment en territoires de Dungu, Faradje et Watsa », a déploré le gouverneur Christophe Baseane Nangaa, au cours d’un point de presse qu’il a animé devant la presse Isiroise, dans la salle Kibali du gouvernorat.

Et d’ajouter : « Ces gens que nous qualifions d’ennemies de la province du Haut-Uélé,  qui se sont permis même de saboter nos   postes de péages de Dussu, et Boh, situés dans les territoires de Watsa et Faradje, endommager le pont Bascule, incendier  les maisons,   la documentation, et emporter plusieurs autres biens de valeurs ».  

A cet effet le chef de l’exécutif provincial a promis la réponse appropriée de l’État face à ce comportement répréhensible. Sur la même lancée, l’autorité provinciale a éclairé l’opinion publique sur le dossier IGF-FEC-Société Civile, qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

« Les revendications du conseil provincial de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) au sujet de l’application de la taxe  conventionnelle spéciale pour la reconstruction du Haut-Uélé, ont été étudiées lors de l’atelier organisée à Isiro du 15 au 16 juillet dernier sous mon leadership. Ces assises ayant abouti à la signature d’un nouveau protocole d’accord incluant la société civile et la FENAPEC aux côtés de la FEC, devraient permettre de solder cette situation.  Mais face à la méfiance de certains réfractaires à ce nouvel accord, j’avais convoqué, à travers mon communiqué et aux résolutions du conseil des ministres élargi aux membres du bureau de l’Assemblée provinciale ainsi que du comité provincial de sécurité,  une nouvelle table ronde  pour favoriser l’inclusivité autour de ce document afin de promouvoir la paix au sein de la communauté ».

Au sujet du rapport de l’Inspection Générale des Finances, Christophe Baseane a estimé qu’il y a eu une interprétation biaisée de ce rapport dont il était le seul destinataire mais qui s’était retrouvé sur la place publique à cause des ambitions politiques des uns et des autres.

Le numéro un du Haut-Uélé a fait savoir que l’instrumentalisation politique de ce dossier est à mettre dans le cadre des enjeux électoraux à venir avant d’inviter les acteurs politiques de la province à mener un combat loyal.

Concernant les organisations de la société civile, le numéro un du Haut-Uélé, a invité ces dernières à privilégier la voie du dialogue en maintenant leurs confiance en l’autorité établie.

Il a par ailleurs, invité la population à barrer la route à toute initiative susceptible de troubler la paix légendaire dans la province,  gage de la stabilité et de la croissance économique historique que connaît son entité.

Ont rehaussé de leur présence à cette activité de l’autorité provinciale, le Vice-gouverneur, Christian Pitanga, les ministres provinciaux, le directeur de cabinet du gouverneur et son adjointe.

ACP/C.L

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet