Hommages à Ne Muanda Nsemi : trois  jours de recueillement au Kongo Central 

Matadi, 3 novembre 2023 (ACP).- Un recueillement des trois jours a été organisé du mardi à jeudi à Matadi au Kongo Central, dans l’Ouest de la République démocratique du Congo, pour rendre les derniers hommages au chef spirituel du mouvement politico-religieux  Bundu dia Mayala (BDM), Ne Muanda Nsemi, décédé le 18 octobre dernier à Kinshasa.

 « Malgré les obsèques qui sont organisées en sa résidence officielle à Kinshasa, nous aussi qui sommes éplorés à Matadi, avons organisé cette série de veillées mortuaires avec le soutien du gouvernement provincial », a confié à l’ACP le président provincial de Bundu dia Mayala (BDM), Me Mavinga Mabanga.

‹‹ Nous pensons à l’immortaliser en pérennisant l’esprit de celui qui luttait pour la valorisation de la culture Kongo, qui nous permet également de protéger le kikongo qui est menacé par rapport à d’autres langues, ainsi que notre mode de vie qui est menacé ››, a ajouté Me Mavinga Mabanga.

Un registre de condoléances a été ouvert au lieu du recueillement dans le respect des us et coutumes pour ce digne fils Kongo reconnu comme l’artisan de la cohésion provinciale.

« Ne Muanda Nsemi était un érudit, un savant qui a écrit beaucoup d’ouvrages, tel que le livre sacré de la race noire, le Makongo », a reconnu le président provincial de Bundu dia Mayala qui a promis d’utiliser cette production intellectuelle à bon escient pour « capitaliser sa vision, son combat et sa lutte pour l’Afrique ».

« Sa présence était une plus-value. C’était un bon père, assez généreux, assez ouvert et positif ››, a-t-il noté, recommandant qu’un monument soit érigé en sa mémoire.

Pour sa part, le représentant de Bundu dia Mayala dans la ville de Matadi, Ne Landu Lelo, s’est dit prêt à conserver les enseignements de Nlongi à Kongo qui étaient fondés sur le spiritualisme, la culture, la langue et l’origine de la race noire. Il a assuré de sa détermination de préserver l’unité de ce mouvement politico-religieux après le décès de son leader.

Jeudi soir, la dernière veillée mortuaire a été agrémentée par plusieurs chorales des églises des noirs, dans une salle archicomble où se sont retrouvés les responsables de ces églises, les acteurs politiques ainsi que d’autres couches de la population de Matadi.

Ancien député national, Ne Muanda Nsemi, décédé le 18 octobre dernier à l’âge de 77 ans, était maintes fois en opposition avec les différents régimes du pays, avec des épisodes souvent sanglants, à Kinshasa ou au Kongo Central sa province d’origine, dus aux altercations entre les forces de l’ordre et sa milice dénommée «Makesa» (hommes forts, en langue Kongo, son ethnie implantée dans l’Ouest du pays). ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet