Kasaï Central : l’absence de la culture d’archivage dans des services déplorée

Kananga, 20 mars 2024 (ACP).- L’absence de la culture d’archivage a été déplorée mercredi au cours d’un entretien, dans la plupart des services publics et privés de la ville de Kananga dans la province du Kasaï Central (Centre de la République démocratique du Congo).

« La plupart des services publics et privés ainsi que des compatriotes de la ville de Kananga et des habitants au Kasaï Central n’ont pas encore la culture d’archivage », a déclaré le Pr. Pierre Mazarin Mfuamba Katende, directeur provincial de l’Institut national des archives (Inaco).

Et de noter : « la récente descente de contrôle effectuée par mes services dans les différents services publics et privés ont révélé que des archives n’existent plus. Ils sont soit mal gardées, mal classées ou d’autres vendues comme des papiers d’emballage aux marchands ou servent des papiers de toilette ».

Pour lui, les archives constituent pour tant la mémoire d’un peuple, d’une société ou des services et servent des recherches pour les élèves, les étudiants et les différents chercheurs pour des travaux scientifiques.

Elles sont encore d’une importance capitale pour l’histoire et l’existence des institutions publiques ou privées ou d’une famille, a-t-il ajouté.

L’INACO a ainsi la lourde mission de réveiller des esprits sur l’importance d’archivage dans l’organisation d’un service, d’une société ou d’une famille, en vue d’enrichir son histoire par l’éducation de la masse à travers des programmes radiodiffusés ou télévisés et des conférences publiques afin d’améliorer leurs capacités de protéger ou de garder des archives.

L’INACO qui est opérationnel au Kasaï Central depuis 2021, est buté aux difficultés d’équipement, a-t-on signalé.ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet