Kinshasa : des informations sur le banditisme urbain fournies au ministre provincial de l’Intérieur


Kinshasa, 03 avril 2024 (ACP).– Des informations sur le banditisme urbain dans la commune de Matete, au centre de Kinshasa, en République démocratique du Congo, ont été fournies au ministre provincial de l’Intérieur, sécurité et justice, lors d’une rencontre avec les forces vives communales, a-t-on appris mercredi d’un communiqué.

« Des informations pertinentes et stratégies sur l’organisation du phénomène Kuluna ainsi que son mode opératoire ont été fournies au ministre provincial de l’Intérieur », a-t-on lu dans le  communiqué dudit ministère.

 
La source a renseigné, par ailleurs que, lors des échanges avec le patron de la sécurité de Kinshasa, les membres de ce comité de sécurité locale de Matete  ont fustigé certaines habitudes et faiblesses qui rendent inefficace l’action de l’Etat dans le combat contre ce phénomène.


Dans son adresse, a-t-on signalé, le ministre Papy Musey a encouragé et rassuré les chefs de rues et de quartiers, les organisations de la société civile, les notables ainsi que les hommes en uniforme présents à cette rencontre, de la détermination du Chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi dont la vision est de garantir aux Congolais un environnement de paix et le bien-être.


«Le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka et moi-même, sommes donc investis de la mission de matérialiser auprès des Kinois cette vision du Chef de l’Etat », a poursuivi la même source avant d’ajouter : «C’est dans ce cadre qu’à mon tour, j’ai instruit les bourgmestres à mettre sur pied les comités de sécurité de proximité, ce forum d’échange actif et représentatif, entre la base et nous l’autorité ».


Le ministre provincial de l’Intérieur s’est dit satisfait de la détermination des membres du comité de sécurité de proximité de la commune de Matete à combattre le phénomène « kuluna » (banditisme urbain).

«Pour moi, la lutte contre le kuluna doit être globale, à la fois pédagogique et répressive c’est-à-dire récupérer les jeunes en les orientant vers les formations et pour les récidivistes, les mettre à la disposition de la loi », a-t-il déclaré dans le même communiqué.

Les problèmes liés aux embouteillages, insalubrité, l’alcoolisme, la nuisance sonore, ont également été évoqués au cours cette rencontre. Le ministre a promis une réplique musclée.

«Ces questions constituent les cinq axes prioritaires de mon action et bien entendu, il y a aussi toutes ces interventions qui entrent dans le cadre de ma mission », a-t-il souligné selon la source.


Après la réunion, le ministre provincial de l’Intérieur s’est rendu au marché municipal de Matete pour s’enquérir de son fonctionnement, où il a eu droit à des ovations des vendeurs, avant de s’arrêter pendant quelques minutes au bureau administratif du même marché, a conclu ce document signé par la chargée de communication du ministre provincial, Agnès Mbanunu.

Le phénomène « kuluna » constitue un danger permanent pour la sécurité des personnes et de leurs biens. Issus des familles pauvres, ces jeunes délinquants quelques fois drogués, sèment la panique et la désolation au sein de la population. Munis d’armes blanches dont machettes, tessons de bouteilles, couteaux et autres, les kuluna n’hésitent pas un seul instant pour blesser ou tuer parfois afin de ravir à la victime son bien.

ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet