Kinshasa: une audience foraine annoncée jeudi pour juger 65 présumés criminels

Kinshasa 23 janvier 2024 (ACP).- Une audience foraine pour juger un groupe de 65 présumés criminels accusés de terrorisme urbain, kidnapping et vol à main armée dans la ville de Kinshasa, en République démocratique, est annoncée jeudi 25, a-t-on appris mardi d’un communiqué.

«Une audience foraine est prévue ce jeudi 25 janvier pour juger 65 présumés criminels arrêtés récemment par les services de sécurité pour vol, terrorisme et kidnapping », a-t-on lu.

Le commissariat provincial de la police nationale ville de Kinshasa a précisé, dans le communiqué qu’au cas où ils sont condamnés, ils pourront purger leurs peines en prison afin de mettre fin à la criminalité dans la capitale congolaise.

« Le chef de la police ville province de Kinshasa appelle par ailleurs, toutes les personnes victimes  de ces actes de terrorisme  urbain à se présenter devant les instances de la police sans peur afin de se faire identifier et obtenir des orientations nécessaires pouvant charger les incriminés », a souligné la source.

Selon le commissariat provincial de la police nationale ville de Kinshasa, ces présumés criminels sont notamment poursuivis pour terrorisme urbain, détention illégale d’armes à feu avec munitions, meurtre, kidnapping et vol à main armée. «Ces 65 présumés criminels sont transférés à la prison de N’dolo. Ils ont été arrêtés dans trois (3) communes de la ville de Kinshasa lors d’un bouclage organisé dans la nuit du 14 au 15 janvier », a dit le commissaire divisionnaire adjoint dans le communiqué.

Et de poursuivre : « Le commissaire divisionnaire adjoint Blaise Kilimbalimba, réitère sa détermination à mettre hors d’état de nuire toutes les personnes qui perturbent la quiétude des Kinois et Kinoises ».

La dernière opération spéciale de traque des inciviques réalisée par les différentes unités de la police nationale ville de Kinshasa avec l’appui des soldats de la 14ème  région militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) a conduit à l’interpellation de 710 personnes accusés de banditisme urbain, cambriolage et kidnapping. 

La police nationale ville de Kinshasa a signalé dans un communiqué rendu public le 15 janvier dernier, avoir mené une série de bouclages organisée par le commissariat provincial dans les quatre (4) districts de la capitale congolaise, à savoir : Tshangu, Mont-Amba, Funa et Lukunga, suite aux différents messages d’alertes sur la résurgence de la criminalité largement relayés dans les réseaux sociaux.

Au total 710 personnes ont été interpellées dont 150 aux quartiers Congo et Brikin à Ngaliema. A Mont-Ngafula 28 et à Masina 38 suspects arrêtés. Sur poids lourds le groupe mobile d’intervention a interpellé 15 kuluna. Au commissariat urbain de la Gombe 15 kuluna, le département des renseignements généraux en a arrêtés 27 autres et 7 agents de la police de circulation routière ainsi que deux bandits pour avoir incendié le bus Transco.

Un policier a trouvé la mort lors des bouclages à cause de l’affrontement entre la police et un groupe de criminels dont plusieurs étaient blessés.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet