Kongo Central : les députés provinciaux formés sur  l’existence des organes  locaux

Matadi, 20 Mars 2024 (ACP).– Les députés provinciaux du Kongo Central (Sud-ouest de la République démocratique du Congo) ont participé mercredi à Matadi, à une formation sur les organes locaux, leurs attributions et leurs animateurs, dans le cadre du projet « Action des citoyens pour la transparence des élections en 2023 ».

« L’objectif de cette formation est de préparer les élus provinciaux à mieux maitriser les institutions provinciales, les organes locaux, sur leurs animateurs, ainsi que leurs attributions, afin de mieux servir leurs entités et leurs populations respectives », a déclaré Jonas Tshombe, coordonnateur national de la société civile.

Et d’ajouter : « Un député ne peut pas terminer son mandat sans participer et contribuer significativement au développement de province, c’est la raison d’être de cette formation qui donne de la matière aux élus, pour pouvoir connaitre ce qu’ils doivent légiférer ».


En outre, le coordonnateur national de la nouvelle société civile a exhorté les députés provinciaux, à s’imprégner de différentes matières abordées pendant cette formation, en vue de mieux jouer leur rôle de contrôleur.
« Le contrôle ne consiste pas seulement à attraper le voleur, mais il a aussi mandat d’améliorer. Car, vous êtes des autorités de mobilisation des recettes », a-t-il souligné.


Réagissant dans le même ordre d’idée, le président du bureau d’âge provisoire de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, Thomas Yobila Banzenza a soutenu que, le contrôle parlementaire est comparé à ce que fait un agriculteur qui, après avoir semé, passe le temps à autres choses pour vérifier les différents paramètres, afin d’avoir un bon rendement.

Cette trilogie, a souligné le président Yobila, ne peut pas être empêchée, si nous voulons le développement de la province. Il a, par ailleurs, profité de l’occasion, pour solliciter le concours de la société civile, dans son rôle de défenseur, à travailler de mèche avec l’organe délibérant, en vue de faire un lobbying efficace auprès de l’autorité de tutelle, pour aider le Kongo Central à décanter son problème majeur de 40% de retenues financières à la source.



Cette formation est une suite logique d’un travail abattu dans 9 autres sites, et qui s’est poursuit au Kongo Central, a conclu le coordonnateur national de la NSCC.


ACP/KHM/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet