Kongo Central : retour au calme à  Kimpese après l’intervention d’une force spéciale

Matadi, 01 février 2024 (ACP).- Le calme est revenu à Kimpese, agglomération du sud-ouest de la RDCongo, où des échauffourées ont été enregistrées depuis lundi entre la population et les forces de l’ordre, grâce à l’arrivée mardi d’une force spéciale d’intervention, a appris l’ACP des sources locales.

« La situation est revenue au calme mardi dans l’ex cité de Kimpese, à la suite de l’arrivée d’une force spéciale d’intervention dépêchée de Mbanza-Ngungu par le truchement du ministre national de l’Intérieur et sécurité. Il y a accalmie depuis que les fauteurs de troubles ont aperçu les éléments de cette force spéciale et se sont volatilisés », a laissé entendre un acteur de la société civile locale.

Une vingtaine d’éléments d’intervention spéciale a foulé le sol de Kimpese mardi pour ramener la paix, en attendant une autre force dépêchée par Kinshasa en route pour rejoindre la première équipe, a noté la source.

Selon elle, la perturbation de la circulation sur la route Nationale n°1 Kinshasa-Matadi, a été observée dans l’avant-midi du mardi avec comme conséquence, trafic et activités commerciales   interrompus pendant au moins quatre heures.

« La route a été barrée par mesure de prévention en attendant la descente des éléments de la force spéciale en vue de protéger les voyageurs et autres paisibles citoyens »,  a fait savoir un habitant contacté sur la place des échauffourées non loin de la grande formation hospitalière, IME/Kimpese.

Ces échauffourées ayant causé mort d’homme sont consécutives à un appel à une ville morte lancé par une Asbl locale nommée « Kimpese unis » pour dénoncer la recrudescence de l’insécurité dans cette agglomération du territoire de Songololo, dans la province du Kongo Central.

La manifestation à une ville morte n’avait pas été autorisée par les autorités locales, a-t-on renseigné.

Selon un bilan provisoire rapporté dans un communiqué du gouvernement provincial du Kongo Central, ces échauffourées ont causé la mort de trois personnes avant d’occasionner onze blessés dont trois grièvement dans la seule journée du lundi.

D’après un responsable de la société civile locale contacté par l’ACP lundi soir, trois personnes dont un élément de la Police nationale congolaise (PNC) sont décédés de ces échauffourées.

« Nous présentons, au nom du gouvernement provincial, nos condoléances les plus attristées aux familles éprouvées et choquées et suivons de près l’évolution de la situation déplorable », a indiqué le ministre provincial de l’intérieur et sécurité du Kongo Central dans ce communiqué.ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet