Nord-Kivu : 30 pensionnaires de la prison Munzenze  bénéficient de la liberté conditionnelle

Goma, 6 mars 2024 (ACP).- 30 pensionnaires dont deux femmes de la prison Munzenze dans la ville de Goma, au Nord-Kivu (Est de la République démocratique du Congo) ont bénéficié mercredi, de la liberté conditionnelle, a appris mercredi l’ACP de source administrative.

« Nous sommes ici à la prison, pour un travail de routine axé sur la mise en exécution de l’arrêt précité portant mesure de libération conditionnelle signée par Mme la ministre d’Etat et ministre de la Justice, pour laquelle, 30 prisonniers dont deux femmes de la prison centrale de Goma appelée Munzenze  en sont  bénéficiaires », a déclaré Serge Kirhero, directeur de la prison centrale Munzenze de Goma.

Ils ont été libérés conformément à l’arrêt n° 082/CAB/ME/JGS/2024 du 06 février 2024 de la ministre d’Etat et ministre de la Justice et garde des sceaux.

« La loi exige à l’administration pénitentiaire de faire mensuellement l’identification des prisonniers éligibles à la mesure et les proposer à l’appréciation du ministre d’Etat de ministre de la Justice, pour leur libération conditionnelle », a-t-il dit.

Il a fait remarquer que cette relaxation est basée sur un certain critérium à  remplir notamment : Être d’abord condamné, faire partie de la catégorie des infractions éligibles à la mesure, avoir consommé le 1/4 de la peine infligée au prisonnier, l’adoption d’un comportement irréprochable durant la consommation de la peine.

M. Kirhero  a, en outre, souligné que l’application optimale de ladite mesure reste positive car, elle permet non seulement de désengager la prison, mais aussi, de faire respecter la loi portant principes fondamentaux relatifs  au régime pénitentiaire à ses articles 37 et 43, également le code pénal à la ses articles 35 et 40.

Par ailleurs, le directeur de la prison centrale Munzenze de Goma Serge Kirhero a exhorté ces prisonniers relaxés conditionnellement à s’amender en évitant de retomber dans différentes bavures dans leurs milieux respectifs, de peur d’écoper la peine pour l’infraction nouvellement commise et apurer celle restante sur le ¼ bénéficié dans le cadre de la mesure. Citant sommairement les infractions non éligibles, il l’a parlé des crimes du sang entre autres, les violences sexuelles, les assassinats, le détournement des deniers publics, l’exploitation et  l’enlèvement des mineurs pour ne citer que celles- là.

La prison centrale de Goma dit Munzenze compte à l’heure actuelle 826 prisonniers dont 126 femmes.

ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet