Kinshasa : la préservation des arbres recommandée contre les effets de la chaleur solaire

Kinshasa, 11 Mars 2024(ACP).- La préservation des rares arbres encore présents dans les quartiers de Kinshasa en République démocratique du Congo a été recommandée lundi, au cours d’un entretien, pour lutter contre les effets de la chaleur engendrée par les rayons solaires. « Il faut toujours se protéger des rayons solaires en préservant les rares arbres encore présents dans les quartiers de Kinshasa et de penser, si possible, à semer des plantes d’appartement ou d’intérieur», a déclaré M. Anthony Kikufi Batoba, spécialiste en Botanique systématique et en Écologie végétale à la faculté des sciences de  l’Université de Kinshasa.  « Des vagues de chaleur qui sévissent ce dernier temps exigent à chacun d’observer un comportement écologique ou environnemental favorisant des mécanismes de résilience. Il est question de planter des arbres ou des espèces végétales grimpantes (pergola) dans les parcelles et dans les avenues disposant de l’espace nécessaire», a-t-il souligné. L’usage du parasol ou le port des lunettes antisolaires peuvent également aider contre ces rayonnements intenses du soleil. Il est très important de s’abriter sous l’ombre d’un arbre et de veiller à ce que les enfants ne puissent pas jouer sous le soleil, a martelé M. Kikufi. «Etant donné que nous sommes dans l’impossibilité de stopper le phénomène du changement climatique à l’échelle planétaire, il nous faut agir, dès maintenant, à l’échelle stationnelle et individuelle en mettant en pratique les recommandations proposées. Pour cela, il va falloir développer des mécanismes pour atténuer les effets de la montée de chaleur observée», a-t-il précisé. M. Kikufi a recommandé à l’État congolais de mettre en place un programme sanitaire d’urgence à caractère multi sectoriel incluant un programme mixte climat-sante (personnels de santé, médias, secteur scolaire et environnemental etc.) afin d’outiller les personnels médicaux dans prévention, le diagnostic et la prise en charge des victimes de la canicule. « Les autorités doivent initier des campagnes de sensibilisation radio télévisées et/ou de terrain sur ce phénomène et les comportements à adopter pour y faire face », a-t-il enchéri. Des vagues de chaleur que nous vivons est une preuve du changement climatique. Elle résulte de la concentration croissante des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ces gaz, générés par les activités anthropiques polluantes ou perturbatrices telles que la déforestation ou l’exploitation des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz). Ces activités ont intensifié le phénomène naturel de l’effet de serre qui, à son tour, a provoqué, non seulement, un réchauffement climatique. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet