L’acceptation des enfants trisomiques dans la société recommandée aux parents

Kinshasa, 21 mars 2024 (ACP)- Les parents ont été appelés  jeudi à Kinshasa en RDC, à accepter et à faire accepter les enfants trisomiques dans la société, par une actrice sociale, à l’occasion de la journée internationale de la trisomie 21, célébrée le 21 mars de chaque année.

« A l’occasion de la Journée internationale de la trisomie 21, je recommande aux parents d’accepter et de faire accepter les enfants trisomiques dans la société. Ils sont des enfants qui apportent une grande bénédiction quand ils se sentent aimés »,  a déclaré Mme Horelia Tutezalomba, fondatrice et présidente de l’ONG ‟Trisomic’s home” (TH).

« Un trisomique n’est pas un sorcier, ni une malédiction car Dieu seul a le pouvoir de créer un être humain et il fait toute chose bonne en son temps. Donc quand il décide de créer un trisomique et le place dans une famille, c’est pour une bonne raison, alors ne les rejetons pas à cause de l’égoïsme humain», a-t-elle ajouté.  

Mme Tutezalomba a invité la population à cesser la discrimination et  la marginalisation des trisomiques car ils sont aussi des êtres humains.

« Accepter la différence, c’est accepter le développement, peu importe leurs défauts, car ils ont une mission sur terre, les considérer leur facilitera l’intégration », a-t-elle conseillé.

Elle a fait savoir que sa lutte a été motivée par la vie d’un jeune Trisomique qui habitait son quartier, négligé par tout le monde alors qu’il était bourré de talents.

Que ce qu’est la trisomie 21 ?

La trisomie 21 est une anomalie génétique, due à un arrangement chromosomique naturel qui a toujours fait partie de la condition humaine, qui existe dans toutes les régions du monde et qui a généralement des conséquences différentes sur le style d’apprentissage, les caractéristiques physiques ou la santé.

Un bon accès aux soins de santé, aux programmes d’intervention précoce et à une éducation ouverte à tous, ainsi que des travaux de recherche appropriés sont indispensables à la croissance et au développement des trisomiques.

Rappelons que l’ONG ‟Trisomic’s home” existe depuis 2017. Elle mène les actions, des formations à domicile, le suivi médical à domicile, les conseils et la conscientisation des familles et des parents, les conférences pour la sensibilisation, ainsi des émissions.

‟C’est le travail que nous sommes en train de faire mais qui prend du temps par manque de moyens financiers”, a-t-elle conclu.  ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet