Le test sanguin, un moyen pour déterminer la compatibilité du donneur des reins (un médecin)

Kinshasa, 13 juillet 2023 (ACP).- Le test sanguin constitue  un  moyen susceptible de déterminer  la compatibilité du donneur des reins lors de la transplantation de cet organe vital dans le corps du receveur,  a affirmé jeudi le Dr Jonathan Kalala, médecin à l’hôpital Saint Gabriel à Kinshasa en RDC.

« Les tests sanguins font partie des préalables exigés dans la transplantation des reins.  Ils permettent de déterminer  la  comptabilité du donneur des reins  et de déceler des maladies telles que des hépatites virale et  le VIH/sida pouvant  entraîner une diminution de l’immunité ou un rejet de la greffe », a souligné Dr Kalala.


« La transplantation des reins, une intervention chirurgicale  consistant à extraire un ou deux reins d’un donneur vivant ou à peine décédé  pour l’implanter chez une personne souffrant d’insuffisance rénale à un stade avancé,  exige un plateau technique approprié et un corps médical suffisamment outillé », a-t-il insisté.

La durée de conservation des reins est de 24 heures


Dr kalala a  expliqué  que la durée de conservation des reins extraits,  est de 24 heures,  et si la  transplantation n’est pas faite pendant cette période,  le rein devient inutile. 
 

Les reins sont conservés dans des frigos spéciaux à une température  très basse  afin d’assurer leur survie  et  de faciliter la réussite de la  transplantation, a- t-il rassuré.

La RDC a des spécialistes, des équipes capables de faire la transplantation des reins mais le problème se pose au niveau de la conservation et du suivi de la greffe, a conclu ce médecin.  ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet