Une association médicale recommande la création du programme de traumatismes graves en RDC

Kinshasa, 1er mai 2024(ACP).- La création du programme de traumatismes graves en République démocratique du Congo (RDC) a été recommandée au gouvernement mardi à Kinshasa, par une association médicale, lors d’une formation continue sur la prise en charge des cas traumatisés graves.

« Le Réseau et registre congolais de traumatologie grave ( Recotrauma) souhaite avoir le soutien du ministère de la Santé publique, hygiène et prévention pour que cette association médicale devienne un programme au même statut que les autres programmes du ministère », a déclaré le Prof  Dr Joseph Nsiala, président du Recotrauma et anesthésiste réanimateur. 

« Comme ça tous les médecins auront une contrainte de remplir la fiche à chaque fois qu’ils reçoivent de cas de polytraumatisé et de suivre la formation pour homogénéiser la prise en charge sur le territoire national », a-t-il ajouté. 

« En RDC, l’incidence des accidents de la route est très élevé avec comme conséquence une forte prévalence de mortalité, pour pallier à cette évidence, une bonne organisation et une bonne prise en charge épargnera ces cas de mortalité », a-t-il soulevé 

Par ailleurs, le Dr Ramazani Yuma, secrétaire général à la Santé publique, hygiène et prévention, a indiqué lors de son discours d’ouverture, que les accidents routiers constituent la 1ere cause de mortalité au quotidien à Kinshasa. « Mais si nous avons de personnels de santé qualifiés cela diminuera le taux de mortalité. C’est pour moi une grande joie de voir cette association médicale augmenter la masse critique aux professionnels de la santé afin de les aider à poser les actes qu’il faut », a-t-il ajouté.

Nécessité de créer une filière de soins de traumatisme en RDC

Le Dr Joseph Nsiala, président du Recotrauma

La création d’une filière de soins de traumatismes graves a été perçue comme une nécessité pour une prise en charge des patients 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans les hôpitaux en République démocratique du Congo où les accidents routiers constituent l’une des premières causes de mortalité, a plaidé le Dr Joseph Nsiala, président du Recotrauma et anesthésiste- réanimateur.

« En RDC, l’incidence des accidents de la route est très élevée avec comme conséquence une forte prévalence de mortalité. Pour pallier cette évidence, une bonne organisation et une bonne prise en charge épargnera ces cas de mortalité », a-t-il dit.

Cette formation continue est organisée par une structure appelée « Club substance grise » qui créée en 2018 dans le but de renforcer les capacités des paramédicaux en partenariat avec le Réseau et registre congolais de traumatologie grave.  Elle se tiendra dans plusieurs hôpitaux et universités dans le but de former les médecins à la prise en charge de traumatisés, rappelle-t-on. ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet