VIH/Sida : la problématique des données douteuses persistent en RDC

Kinshasa, 24 mars 2023 (ACP).- La problématique des données douteuses sur le VIH/Sida en République démocratique du Congo persiste et nécessite un travail en synergie pour une harmonisation, a déclaré jeudi à Kinshasa le secrétaire exécutif national du Programme National multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), le Pr Liévin Kapend.

« Plusieurs questions ont été abordées, démontrant que la RDC méconnaît son épidémie, cause notamment des données biaisées.  De ce fait, il faut absolument changer notre manière de procéder et nous baser sur des évidences afin d’aller de l’avant pour essayer d’atteindre les objectifs de l’élimination du VIH (trois 95) », a soutenu le secrétaire exécutif national du PNMLS au cours d’une réunion de restitution d’une rencontre internationale tenue dernièrement en Afrique du Sud et qui a rassemblé différents acteurs et parties prenantes, notamment de la société civile, le système des Nations Unies, les bailleurs de fonds.

« La priorité, c’est l’implication des parties prenantes, car jusque-là nous avons essentiellement le ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention qui est opérationnel en tant que secteur dans la riposte au VIH. La mobilisation et l’implication de façon conséquente du secteur privé est nécessaire pour apporter sa contribution ainsi que soutenir la riposte au VIH. Car le faible système de santé entraine également une faiblesse dans la riposte au niveau national», a-t-il ajouté.

Il a fait savoir que le travail de la riposte au VIH/Sida en RDC connait beaucoup de faiblesses et il faut adopter une autre manière de procéder désormais.

Au cours de la réunion tenue en Afrique du Sud, la RDC a présenté sa feuille de route de la lutte contre le VIH/Sida.

De son côté, La directrice pays de l’ONUSIDA en RDC, Susan Kasende Muwanse a insisté sur la qualité de la mise en œuvre  des données dans le pays pour améliorer la prise en charge de la population.

Elle a invité les  participants à s’appuyer sur les éléments de base, la complémentarité entre les différents acteurs,  particulièrement le secteur public et les différents ministères de tutelle car les résultats de la mise en œuvre dépendent des actions sur le terrain.

Elle a également mis l’accent sur le  renforcement du système de santé qui est une priorité dans la fiabilité des données sur le VIH/Sida.

 Cette réunion était basée sur la restitution d’une activité organisée récemment en Afrique du sud, à laquelle a pris part le secrétaire exécutif national du PNMLS. Plusieurs partenaires de la lutte contre le VIH/Sida y avaient pris part, notamment  les acteurs politiques, de la société civile et les bailleurs de fonds.  ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet