Ituri : l’insuffisance de moyens entrave la lutte contre l’insalubrité à Ariwara

Aru, 13 mars 2024 (ACP).- L’insuffisance de moyens pour lutter contre l’insalubrité se pose avec acuité à Ariwara, centre de négoce situé dans le territoire d’Aru, à près de 300 km de Bunia, dans la province de l’Ituri (Nord-est de la République démocratique du Congo), a appris l’ACP, mercredi, de source administrative.

« Le manque de moyens suffisants pour la mise en œuvre du programme ‘’Ariwara Bopeto’’ continue à se poser avec acuité alors que la mauvaise gestion des déchets par la population en général et les vendeurs du marché  de cette localité en particulier est un véritable défi », a déclaré Ignace Alio, gestionnaire du marché central d’Ariwara.

Il a lancé un appel aux commerçants du marché d’Ariwara à la bonne gestion des immondices conformément au programme de propreté dénommé  « Ariwara Bopeto » instauré depuis plusieurs années dans ce centre de négoce frontalier de l’Ouganda.

 « La propreté d’Ariwara, c’est une affaire de nous tous. Nous devons prendre conscience que c’est nous même qui sommes à la base de ces déchets qu’on trouve partout au marché et à Ariwara. Alors, efforçons nous de mettre aussi la propreté pour la protection de nos proches, car c’est notre vie qui est exposée », a encore dit Ignace Alio.

« Le pire, c’est le marché central qui regorge plus de 60 % de ces déchets. Dans les rues et avenues, la situation reste la même, des sacs remplis des déchets sont déposés partout. Les immondices des marchés et des ménages constituent un danger permanent pour nous tous, puisque notre santé en dépend », a-t-il laissé entendre.

Abordés par l’ACP, certains habitants de ce centre de négoce ont dit  que ces déchets sont jetés pendant la nuit, et même déversés par des chauffeurs de véhicules. C’est une situation, ont-ils prévenu, qui risque d’augmenter les cas de paludisme, surtout chez les enfants de moins de cinq ans du fait que la saison pluvieuse est annoncée et que c’est une  période pendant laquelle les moustiques ont la facilité de se multiplier dans un environnement insalubre.

Des habitants d’Ariwara recommandent aux services spécialisés de l’État de jouer convenablement leur rôle, allant jusqu’à sanctionner les personnes qui s’adonnent à cœur joie à la pollution de l’environnement parce que, soulignent –ils, cet état de chose est lié à l’impunité de ceux qui déchargent les déchets sur les sites inappropriés.

« Nous vivons comme si aucun service étatique n’existe dans cette localité. Y-a-t-il un service de l’hygiène, ou un service de l’environnement dans ce centre? Puisque nous ne savons pas ce que font ces services de l’État », s’est indigné l’un des habitants d’Ariwara.

Le programme « Ariwara Bopeto » instauré sur l’ensemble du territoire d’Aru par les autorités est un programme qui consiste à entretenir les ménages, les avenues, des lieux publics, mais qui peine à être respecté par la population, faute d’un suivi régulier. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet