RDC-République du Congo : la bonne gestion de la côte maritime évoquée à Kinshasa

Kinshasa, 15 mai 2024 (ACP).- La bonne gestion de la côte maritime de la République démocratique du Congo et de la République du Congo constitue une des attentes évoquées mercredi à Kinshasa, pour la protection de l’environnement et de la biodiversité, lors d’un atelier.

« Notre attente (à l’issue de cet atelier allant du 14 au 15 mais 2024), est que la gestion de notre façade maritime de la RDC et de la République du Congo soit bonne pour tout le monde », a déclaré Stanislas Mbongo Mbatshi, point focal au Bureau interafricain des ressources animales (UA-Bira).

Selon M. Mbongo, ces travaux importants portent sur le déploiement des plans de gestion conjoints des protocoles, des cadres régionaux harmonisés pour la protection de l’environnement aquatique et de la biodiversité en vue d’inverser les tendances et de protéger la côte maritime afin de faciliter aux populations, la tâche de tirer profit des dotations naturelles de ces ressources.

« Nous avons les mêmes problèmes à la côte maritime, nous avons 40 kilomètres de côte, mais celle-ci est sollicitée par plusieurs activités notamment l’exploitation pétrolière et la pêche réalisée par des chalutiers étrangers qui viennent exploiter. Donc, il y a aussi la pêche artisanale qui n’a pas d’espace », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Dr Emmanuel Kasereka, de la Commission régionale des pêches du Golf de Guinée (Corep) a par ailleurs, insisté sur la nécessité de protéger l’environnement marin.

« (…) Il faut que l’écosystème marin ou l’environnement marin soit protégé des menaces. D’où, l’importance de cet atelier dont l’objectif principal est de trouver des solutions pour atténuer ces menaces, entre autres, l’extraction du sable et la fuite du pétrole, et d’élaborer les mêmes mesures ou réglementations susceptibles d’assurer un environnement marin sain pour aujourd’hui, demain et après- demain », a-t-il souligné.

Ces assises ont été rendues possibles grâce à l’Union africaine à travers son bureau interafricain des ressources animales (UA-Bira) et de la Commission régionale des pêches du golf de Guinée (Corep), qui est une institution spécialisée de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale. ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet