Le film « Simon Kimbangu » du réalisateur congolais Masumu bien apprécié à Bruxelles

Kinshasa, 17 décembre 2023 (ACP).- Le film « Simon Kimbangu » du comédien congolais,  Masumu Debrindet a été bien apprécié par le public  à Bruxelles, au Royaume de Belgique, a témoigné son réalisateur lors  d’une conférence de restitution organisée dimanche à Kinshasa, en République démocratique du Congo. « Le film Simon Kimbangu a été bien apprécié lors de sa projection  en avant-première  à l’ambassade de la RDC à Bruxelles. L’assistance a été émerveillé de découvrir ce prophète noir emblématique Simon Kimbangu   qui a marqué l’histoire coloniale par son mouvement d’éveil de conscience », a déclaré Masumu Debrindet, le réalisateur. Et de poursuivre, « Ce film constitue un support didactique à promouvoir. Il s’agit d’honorer le combat de ce prophète noir et de la conscience africaine. Mon séjour à Bruxelles m’a permis d’entrer en contact avec plusieurs officiels belges et opérateurs culturels pour réfléchir ensemble  sur la promotion de cet opus au niveau de l’Europe, dans la mesure ou la Belgique est le centre de ce continent ». Ce comédien congolais, ancien du groupe théâtral dénommé « Salongo » du réalisateur Tshitenge Nsana a remercié le ministre André Flahaut  et l’échevine Lydia Mutyebele (Responsable du logement, du patrimoine public et de l’égalité des chances à la ville de Bruxelles)  pour avoir pu accorder une attention soutenue sur son projet de promouvoir le film Simon Kimbangu à la lumière du lien historique qui unit la Belgique à la RDC.  « Avec ces deux personnalités,  nous  nous sommes convenus sur une série d’activités à réaliser. Il est prévu dès l’année prochaine des  projections didactiques au niveau des écoles et des universités, et autres soirées de gala », a déclaré Masumu. Pour le ministre d’État belge, André Flahaut, rapporte Masumu Debrindet, cette œuvre  offre une perspective unique sur la vie de Simon Kimbangu, figure spirituelle et politique de la résistance anti-coloniale. Masumu Debrindet, avec ses 55 ans de carrière, utilise son art pour éclairer des aspects souvent méconnus de l’histoire commune belgo-congolaise. De son côté, l’échevin Lydia Mutyebele a estimé que cette œuvre intervient à un moment crucial où la Belgique s’engage dans une démarche de restitution historique, comme le témoigne la récente loi sur les objets acquis illégitimement pendant la colonisation. Le biopic « Simon Kimbangu » s’inscrit ainsi dans une démarche plus large de compréhension et de réparation. Dans le même registre, l’artiste remercie S.EM ; Christian Ndongala Nkulu et son équipe qui se sont mobilisé pour accorder une forte audience à ce film au niveau de la Belgique. « Je remercie aussi la communauté kimbanguiste  et Félix Caleb Djamany de l’Asbl Soleil Levant qui a pu tout mettre en œuvre pour la présentation de mon film.  « Avec Soleil Levant, il est prévu l’année de projections au Festival de Charleroi et à  Namur du film Simon Kimbangu ».

Un film en hommage au combat du prophete Simon Kimbangu

Masumu a remercié particulièrement le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, en homme de culture,  qui a balisé le chemin en consacrant  la date du 6 avril pour commémorer le combat du prophète Simon Kimbangu et de la conscience africaine. Mais aussi, à la ministre de la Culture, arts et patrimoines qui a facilité sa mobilité  et son séjour au niveau de la Belgique. Dans cet opus, l’artiste incarne le rôle principal de Simon Kimbangu. « C’est une grande joie pour moi. C’est le couronnement de ma carrière artistique de jouer le rôle principal dans ce film, mais aussi en tant que réalisateur, de produire une biographie fidèle de Simon Kimbangu, comme m’ont raconté les responsables de l’Église Kimbanguiste », a témoigné l’artiste. Dans ce film, l’histoire de Kimbangu est relatée sur deux ans, de 1920 à 1921, à Léopoldville (ndlr ; actuelle Kinshasa), à NKamba et d’autres villages dans l’actuelle province du Kongo central, sous la colonisation. À cette époque, Simon Kimbangu n’a pas pu accomplir sa mission divine et politique révélée par Dieu. Il guérissait les malades et prêchait. Simon Kimbangu aura finalement eu des ennuis auprès de ses bourreaux jusqu’à sa condamnation à perpétuité. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet