Présentation  à  Kinshasa du  livre   « Les  femmes  artistes sont  dangereuses »


Kinshasa, 25 février 2024(ACP).- Le  livre  » Les  femmes  artistes sont  dangereuses »  de l’auteure  Laure  Adler, a été  présenté,  samedi, au  cours  d’un  échange, organisé   à  l’Université  Protestante  au  Congo, dans la commune de  Lingwala,  au  nord  de  Kinshasa,  par  la structure  « Atelier  pour  le leadership  et  la formation professionnelle ». 


« Le livre ‘Les femmes artistes sont dangereuses’ est une collection des bibliographies des femmes qui lisent et s’inscrit dans une série que j’ai commencé il y a pas mal de temps. Il tend à montrer comment les femmes sortent du rôle qui leur est assigné au foyer, et qu’elles sortent à l’extérieur d’elles-mêmes, comme des artistes femmes, ou comme des écrivaines. Avec des financements, elles peuvent devenir dangereuses par l’ordre patriarcal, pour la cohésion de la société, dans certains imaginaires masculins, elles font peur », a déclaré Laure Adler auteure du livre.

Elle a fait savoir que cet ouvrage est subdivisé en 3 tomes, dont le 1er est intitulé ‘‘Les femmes qui lisent sont dangereuses’’, le second est titré ‘‘Les femmes qui écrivent sont dangereuses’’, et enfin le 3ème  tome est intitulé ‘‘Les femmes artistes sont dangereuses’’.

Mme Adler a déploré le fait qu’il n’y ai pas encore assez de femmes écrivaines dans la littérature africaine et  celles qui se font publiées en France sont une poignée, de la même manière que les écrivains africains sont très peu publiés en France, malgré des efforts fournis, pour leur participation dans certaines activités, au Salon du livre africain, et autres.


La conseillère culturelle de l’ancien président  français François Mitterrand a aussi  déploré, leur prévalence, leur ignorance des écrivains africains, et leur méconnaissance due au fait de l’avantage de la littérature sud-américaine, laquelle a envahi les librairies et les espaces éditoriaux français.


Marraine de la 10ème  édition de la fête du livre de Kinshasa, elle a de ce fait, appelée les écrivaines africaines à exercer un mouvement fort pour se faire connaître en France où elles sont attendues, avant de souhaiter  voir  dans  l’avenir,  le flux de mondialisation à la fois commercial, économique et politique dans lesquels effaçant l’individualité, la nationalité, l’appartenance au sol, au privilège de la qualité littéraire et la possibilité d’énoncer par les mots un discours au monde.

Tout  en  louant  la bravoure  de  la  jeunesse congolaise  et  notre culture,  elle a exprimé  sa  reconnaissance  aux organisateurs  de  la 10ème   édition  de  la  fête  du livre , qui  l’ont  invitée pour  la  première  fois  à Kinshasa, capitale  de  la République Démocratique  du  Congo.


Laure  Adler  a, en  outre, rendu  hommage à l’ancien  président François  Mitterrand, qui était, selon  elle, homme  d’une  grande gentillesse  et  d’un  grand  respect  pour  les autres. Conseillère  Culturelle pendant  plusieurs années  de  l’ancien Président   François  Mitterrand, Laure Adler  est journaliste, biographe, essayiste, éditrice et productrice française.


Après une enfance à Abidjan en Côte d’Ivoire, des études de philosophie, puis d’histoire en France, sanctionnées par une thèse sur les féministes du 19ème  siècle,
Laure Adler a eu un riche parcours d’auteure, d’éditrice et de femme des médias. Elle a officié entre autres à France culture de 1974 à 2005, en y animant plusieurs émissions, avant d’en prendre la direction en 1999.


Tout en produisant en parallèle  plusieurs émissions  de  Culture sur  France 2. Auteure  de  plusieurs essais à succès, elle a remporté  en  1998 avec Marguerite  Duras, le  prix
Femina  de  l’essai.

ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet