RDC : pour l’organisation d’un festival international du chant choral

Kinshasa, 11 décembre 2023 (ACP).- Un plaidoyer pour l’organisation d’un festival international sur le chant choral en République démocratique du Congo,  a été mené lundi, par un musicologue au cours d’un entretien, en marche de la journée mondiale du chant choral.

 «J’ai écrit aux autorités étatiques, pour qu’on organise un festival international du chant choral, l’année prochaine, au centre culturel situé en face du Palais du peuple vue qu’il est déjà presque achevé. Je peux faire venir les chorales d’Asie, d’Océanie et d’autres continents. C’est possible d’inviter les meilleurs chœurs du monde avec quelques pays d’Afrique dont le Congo Brazzaville », a dit Ambroise Kwanzambi, Professeur de musique.

Outre l’organisation des festivités consacrées aux musiques chœurs, il a rappelé la responsabilité du gouvernement à accompagner les artistes avec des moyens financiers et des infrastructures. «L’État doit bien encadrer tous les mouvements et soutenir la diversité culturelle, en particulier dans la musique où il y a plusieurs styles. Il faut pour ce faire un budget conséquent », a-t-il dit.

Et d’ajouter : «Pour les chorales, l’État ne fait presque rien. Les frais des missions que nous arrachons auprès du gouvernement pour aller dans des festivals, c’est parce qu’on présente très bien le projet avec beaucoup de convictions. Alors que cela devait être de manière spontanée », a-t-il déploré 

Des mouvements qui nécessitent de l’amélioration

Par ailleurs, il a fait savoir que le bon fonctionnement des chœurs en RDC nécessite des améliorations. «Le chant choral en République démocratique du Congo a toujours eu le problème qu’il a eu avant. L’ensemble de problèmes que nous avons connu demeure, c’est encore un chantier, il y a beaucoup de choses à faire dans les différents mouvements », a-t-il affirmé. 

Parlant de la place du chant choral dans le pays de la rumba, le professeur a estimé que cette dernière est encore à la traîne avec certains groupes qui font à peine preuve de vie dans des prestations «Nous avons connu une chute, dans tous les courants musicaux cela existent. Le chant choral n’est pas au top, c’est d’ailleurs l’arrière-garde. Mis à part certaines communautés parce qu’il faut voir ça cas par cas et communauté par communauté », a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : « Il n’y a pas assez d’évolution sur le point répertoire. Cela ne bouge pas, on ne voit pas de grands chœurs émergés, on ne voit pas non plus de grands chefs de chœur émergés. Il n’y a aussi des œuvres de qualité composées par des Congolais, celles que nous connaissons viennent d’ailleurs. Le côté formation fait aussi défaut, les choristes ne sont pas suffisamment formés, beaucoup sont amateurs. On constate en même temps de l’inertie chez les choristes ».  Face à tous ces déficits liés principalement au manque de formations adéquates, le Pr. Ambroise Kwanzambi soutient l’idée de réanimer les qualités enfouies de cette musique, en réveillant sa vraie valeur. La journée mondiale du chant choral est célébrée tous les ans depuis 1990, le deuxième dimanche de décembre. Ce qui en fait une journée mondiale à date variable. A l’origine, la journée du chant choral est une initiative d’Alberto Grau, alors membre de la vice-présidence latino-américaine de la Fédération Internationale pour la Musique Chorale. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet