Agents de carrière de l’Etat : lancement des travaux de validation des données biométriques

Kinshasa, 2 février. 2024 (ACP)-  Les travaux de validation des données biométriques sectorielles des agents de carrière des services publics-centraux de l’Etat, ont  été  lancés, mercredi, à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), au cours d’une cérémonie organisée dans le cadre du projet « Encore ».

« Je suis très heureuse de lancer les travaux de l’atelier de validation des données biométriques sectorielles des agents de carrière des services publics centraux de l’Etat tels qu’encodés dans le fichier de référence de l’administration publique », a déclaré Mme Thérèse Bafalanga, secrétaire général de la Fonction publique chargée des actifs.

Elle a souligné qu’un service compétent est mis en place pour constituer une base des données du personnel  des carrières  de l’Etat, dénommé « Fichier de référence de l’administration publique (FRAP).

M, Jean-Baptiste Veko, assistant technique en charge de la réforme de la dépense publique au comité de pilotage, s’est appesanti sur les stratégies de réforme de finances publiques qui doivent être adoptées par le gouvernement.

Cet atelier, a-t-il précisé, porte sur   la gestion biométrique  des ressources humaines de l’Administration publique, c’est-à-dire,  dans la stratégie de la réforme des finances publiques adoptée par le gouvernement dont l’un des objectifs poursuivis consiste à assurer la maîtrise des effectifs des agents et fonctionnaires de l’Etat et la masse salariale.

Il  est revenu sur la problématique du fonctionnement de la Fonction publique et des efforts déployés par le  gouvernement depuis un certain nombre d’années en rapport avec la gestion numérisée des ressources humaines.

 M. Veko a mis un accent particulier sur la difficulté éprouvée dans la gestion manuelle des effectifs des agents et cadres qui travaillent pour l’Etat.

 « Il faut que l’Etat puisse identifier combien il paie  chaque mois et chaque année, les fonctionnaires pour avoir la maîtrise des effectifs et la masse salariale », a-t-il dit.

Les quatre étapes du processus d’identification biométrique

 A cette occasion, Mme Bafalanga est revenue sur les différentes étapes du processus d’identification biométrique. Il s’agit de la certification régulière de  l’agent dans le FRAP, c’est-à-dire, l’agent se présente avec sa carte d’identité ou passeport et des documents administratifs  devant l’équipe d’identification ; la vérification du  contrôleur dans le système pour voir  si les actes présentés par l’agent  sont bien renseignés ; des opérations liées à l’identification , à la prise de photos , de l’empreinte, du scannage  des actes présentés par l’agent et la production du récépissé de la carte biométrique.

L’objectif poursuivi, a-t-elle dit,  est de permettre à l’Etat d’avoir la maîtrise des effectifs et de la masse salariale.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet