Contrôle-IGF : la Cour des comptes et la Bureau central de coordination harmonisent des vues

Kinshasa, 27 juillet 2023 (ACP).- Des échanges ont eu lieu entre le premier président de la Cour des comptes et le directeur général du Bureau central de coordination (BCeCO) visant d’harmoniser leurs vues sur la compétence de l’Inspection générale des finances (IGF) de contrôler la gestion du Programme 145 territoires en  République démocratique du Congo, a appris l’ACP jeudi de ladite cour. 

« Je suis venu répondre à l’invitation m’adresser par le premier président de la cour des comptes pour pouvoir harmoniser nos vues sur un certain nombre des questions notamment sur les compétences de la cour des comptes d’abord mais également sur le contrôle de l’IGF. Je pense que nous avons eu un entretien fructueux, mais nous allons réserver les conclusions de notre réunion aux autorités compétentes », a déclaré le directeur général du BCeCO, Jean Mabi Mulumba, au sortir des échanges avec le premier président de la cour des comptes.

Pour sa part, le premier président de la cour des comptes, Jimmy Munganga, a rappelé au directeur général du BCeCO, la teneur de l’article 38 de la loi organique de cette cour et lui a expliqué que la cour des comptes, n’ayant pas diligentée un quelconque audit sur le programme de développement des 145 territoires, le BCeCO n’est pas fondé de s’opposer à un quelconque contrôle que ce soit sous prétexte que la cour des comptes serait en mission d’audit au BCeCO.  

L’article 38 de la loi organique de la Cour des comptes stipule que tout refus « de se soumettre au contrôle ou toute manœuvre dilatoire tendant à repousser l’échéance expose son auteur aux pénalités prévues par cette loi ». ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet