Projet-145T : retard dans l’exécution des travaux de construction d’écoles à Difuma2

Kinshasa, 14 mai 2024 (ACP)-.Les travaux de construction d’écoles et bâtiments modernes dans le cadre du projet-145 territoires aux villages Difuma2, territoire de Kibombo et Katako territoire de Kailo, dans la province du Maniema,  dans l’Est de la République démocratique du Congo, accuse un retard dans leur exécution, a appris l’ACP mardi de source administrative.

« L’entreprise EKMM à qui le Programme des Nations-Unies pour le développement a confié le projet des travaux de construction d’écoles et de bâtiments modernes au village Difuma2 territoire de Kibombo et au village Katako territoire de Kailo  dans la province du Maniema est loin de les  achever car, il enregistre un retard dans son exécution », a déclaré M. Damien Mama, représentant résident du PNUD.

Le retard a été constaté sur le terrain par le comité technique de suivi du PDL-145T(CTSP)  ainsi que les bénéficiaires dudit projet en mission dans cette province pour la remise des infrastructures finalisées.

Dans le même cadre, l’entreprise Kipelo Mashind Multi Service (EKMM) a également enregistré un retard dans l’exécution des travaux du projet de construction de l’école primaire Difuma et des bâtiments modernes  dans la province du Maniema.

Interrogée sur ce retard dans l’exécution des travaux, Mme Fanny Fatima Omeonga, enseignante en 5ᵉ primaire à l’école Difuma, a lancé un appel à toutes les parties prenantes au PDL -145T à s’imposer pour que les travaux de construction de cette école soient accélérés.

« Nous sommes loin de voir sortir des terres des bâtiments sur lesquels se posent nos espoirs qui, hélas, s’émoussent suite au retard inquiétant dont fait montre la société  à qui l’on a confié les travaux de construction de ces infrastructures scolaires. Nous sommes très déçus au niveau de l’école primaire Difuma où l’entreprise EKMM n’a pas encore terminé la fondation des bâtiments depuis le début des travaux en 2023 », a-t-elle indiqué, précisant qu’au village Katako du territoire de Kailo le constat est le même.

Présents sur place, la délégation du Comité technique de suivi PDL-145T(CTSP), structure sous tutelle du ministère du Plan, et les bénéficiaires ont manifesté leur indignation et émis le vœu de résilier le contrat avec EKMM pour les confier à une autre entreprise. 

70 % des travaux exécutés par  Safricas

Par ailleurs, dans la même province, l’entreprise Safricas a joué au bon élève, ayant réussi à atteindre 70% d’exécution des travaux lui confiés par le PNUD en dépit des difficultés rencontrées. Il s’agit notamment de la construction de l’école primaire Katete au village Loponde.

 M. Damien Mama avait fait savoir lors de la réunion de travail avec les membres du personnel local de son agence à la veille de la remise des infrastructures à l’EP Lomamba au village Muyengo territoire de Kailo qu’une punition était prévue au cas où une entreprise n’arriverait pas à remplir sa mission.

« Le PNUD est une machine dont le moteur est tellement sûr. Cette machine est conçue de telle sorte que lorsque nous commençons le travail, nous le finissons toujours, parce que nous avons une comptabilité d’engagements, c’est-à-dire une fois le contrat est signé, l’argent est bloqué dans le compte bancaire pour l’entreprise qui est en charge des travaux », a-t-elle dit.

« Le PNUD a des modalités de suivi pour s’assurer de l’exécution des travaux par les entreprises qui ont la charge des travaux, du respect des normes établies dès le départ suivant le cahier des charges. Et si l’entreprise manquait à son engagement, nous avons aussi des mécanismes pour qu’elle rende compte, parfois punir », a-t-elle noté.

Les sept territoires du Maniema, rappelle-t-on, sont couverts de 103 infrastructures, dont 65 écoles, 31 centres de santé et 7 bâtiments administratifs. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet