RDC : la chaîne de valeur du «  Pondu » caoutchouc encouragée pour l’autonomie des agriculteurs (Un agronome)

Kinshasa, 21 mars 2024 (ACP).-  La chaîne de valeur des feuilles de manioc de la variété « Pondu caoutchouc » a été encouragée par un ingénieur agronome au Kongo Central dans le territoire de Kasangulu dans l’ouest de la République démocratique du Congo, en vue d’autonomiser les agriculteurs, a appris l’ACP jeudi d’un entretien.

« La chaîne de valeur des feuilles de manioc Pondu caoutchouc doit être vulgarisée, en vue de maximiser les recettes pour d’une part, sortir les agriculteurs de la précarité et d’autres part porter des innovations dans ce secteur», a déclaré Luve Luviakana, ingénieur agronome exploitant du Pondu caoutchouc.

« Depuis plusieurs années, nous avons enrichi les revendeurs qui transforment, conditionnent et exportent vers l’Occident cette denrée africaine préférée, aujourd’hui c’est l’heure de la revanche du sol sur le sous-sol, nous devons produire pour  la consommation et rentabiliser ce produit. La transformation de cette denrée passe soit par pilon au mortier ou encore par le broyeur à moteur et emballé pour la consommation. », a-t-il renchéri.  

Nous avons constitué une filière des producteurs du Pondu caoutchouc depuis 2020 et dès lors, nous sommes sortis de l’agriculture rudimentaire.

Il faut dire que le Pondu caoutchouc est considéré comme le diamant vert, car il est toujours sollicité dans trois ménages sur cinq chaque jour en République démocratique du Congo. Cette culture considérée peut par elle-même chasser la pauvreté.

Le Manihot glazziovi, communément appelé « pondu ya caoutchouc », est produit dans les communes urbano-rurales de Kinshasa notamment, N’sele, Maluku, N’djili et Kinsenso. Cette espèce est uniquement cultivée pour la production des feuilles, elle ne donne pas en effet, de racines tubéreuses. ACP/C.L

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet