RDC : la restructuration de la filière semencière réclamée par des femmes paysannes

Kinshasa, 03 janvier 2024 (ACP).– La restructuration de la filière semencière a été réclamée par les femmes paysannes de la commune de Maluku, Est de Kinshasa, en République démocratique du Congo, pour l’amélioration de la production agricole, a appris mercredi l’ACP d’un entretien.

« Nous lançons la sonnette d’alarme pour la restructuration de la filière semencière afin d’atteindre les résultats escomptés pour lutter contre l’insécurité alimentaire qui gangrène les communautés congolaises », a déclaré Mme Maloso Muanda, membre du regroupement de la Dynamique des femmes paysannes du Congo (RDFPC).

Selon le membre du RDFPC, cet appel a été lancé pour pallier au problème de qualité de semence dont ils sont par moment victimes, pour la plupart.

« Le mélange de plusieurs variétés sur le marché ne permet pas de disposer des plantes capables de résister aux attaques des maladies et des intempéries », a-t-elle relevé.

Et d’ajouter: « les semences ne doivent pas être vendues comme les cacahuètes sur la place publique, mais il faudra tenir compte de la sélection de la variété, sa conservation et sa pérennisation afin de présenter aux producteurs les produits de qualité de son choix ».

Faible taux de production de la semence de qualité

A en croire Mme Maloso, plusieurs zones agricoles en RDC ont connu un faible taux de production de la semence de qualité. « En milieu rural, les nouvelles variétés peinent à être diffusées au sein des communautés suite à sa non réglementation. Une situation qui suspend les maillons de la chaîne de valeur et qui nécessite l’interpellation des agri-multiplicateurs à connaître le processus de réglementation afin de produire la semence de qualité aux populations locales ».

Elle a ainsi remémoré les propos du docteur Pheneas  Ntawuzuhunga, chercheur à l’Institut international d’agriculture tropical ( IITA ) à Kinshasa et coordonnateur du projet de renforcement de l’offre des semences améliorées en Afrique centrale (SISCA) qui font mention de la nécessité de collaboration entre multiplicateurs pour la production de la bonne semence en attendant que la loi semencière soit promulguée par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi. ACP/KHM/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet