Sud-Kivu : des stratégies pour mobiliser les petits exploitants agricoles pour augmenter leur productivité

Uvira, 11 juillet 2023 (ACP).- Des stratégies pour mobiliser les petits exploitants agricoles pour augmenter leur productivité autour des  maïs, soja, riz et autres légumineuses ont été au centre d’un atelier ouvert lundi à Kamanyola, au Sud-Kivu en République démocratique du Congo, a appris l’ACP de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA).

«Cet atelier vise à planifier les activités  que nous allons mettre en œuvre pour la production agricole en RDC, plus précisément à la saison culturale prochaine. Il s’agit de dresser le programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle de la RDC afin de voir comment mobiliser les petits exploitants agricoles pour augmenter leur productivité agricole autour de la spéculation tel que les maïs, soja, riz et autres légumineuses », a fait savoir le chef de la station de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA), Dr Jacob Mignouna  et coordinateur de l’ATA-RDC.

Cet atelier a aussi consisté en élaboration du plan stratégique de durabilité de la chaine de valeur des cultures à utiliser dans les sites sous le programme Agenda de transformation agricole (ATA-RDC), lancé lundi à Kamanyola au Sud-Kivu en République démocratique du Congo, a dit M. Jacob

A en croire ses propos, ce programme a été défini pour lutter contre l’insécurité alimentaire en RDC et vise à produire beaucoup pour pouvoir disponibiliser la nourriture à la population en luttant contre l’insécurité alimentaire qui sévit au pays, particulièrement dans la province du Sud-Kivu.

« Nous avons constaté depuis un certain temps que les saisons culturales ne sont plus les mêmes à cause du changement climatique. Ce programme va amener les cultures des variétés adaptées au changement climatique afin de permettre à la population de produire malgré les aléas dûs au climat. Nous visons à étudier comment supporter et accompagner les petits producteurs pour qu’ils puissent tirer le maximum de leur production afin de définir les modalités pour regrouper de façon volontaire les producteurs locaux pour qu’ils puissent bénéficier de tout ce qui peut améliorer leur productivité (intrants agricoles, crédits  voire les services dont ils auront besoin) », a-t-il signalé.

Pour sa part, le chef de Bureau de l’IITA/Uvira, Samy Bacigale et gestionnaire du site Ruzizi, a indiqué que l’objectif principal poursuivi est de fournir les stratégies pour voir comment inclure les petits producteurs afin de former un cluster qui pourra susciter la compétition sur le marché de production.

« Etant donné qu’ils sont nombreux et ont des grandes étendues de terre, si on les met ensemble, ils peuvent produire pour le marché et non pour la substance. Nous voulons faire en sorte que l’agriculture soit transformée à tous les niveaux (des grands producteurs et petits producteurs) afin que toute la production soit orientée sur le marché », a-t-il poursuivi, soulignant que beaucoup des produits agricoles sont importés de l’extérieur et que l’IITA veut mettre un terme à ça en favorisant la production locale pour satisfaire le besoin alimentaire de la population.

« Cette production va mettre en place toutes les bonnes pratiques agricoles notamment les intrants agricoles, accès au service et à l’information allant du haut jusqu’au petit producteur. C’est pourquoi nous volons que les petits producteurs soient regroupés en cluster. Ce n’est plus comme dans les coopératives où les membres sont liés par leurs coopératives mais plutôt ça doit être transversal et l’information doit passer sur tout le maillon de la chaine de valeur du petit producteur, commerçant, transformateur ainsi qu’au dernier consommateur », a-t-il conclu.

« Nous demandons aux agriculteurs de s’approprier ce programme qui vise leur autonomisation et à s’y intégrer. Pour la mise en œuvre de ce plan qui est en train d’être élaboré, BAB va veiller sur l’exécution de ce plan étant une organisation proche de la communauté », a fait savoir l’Ir agronome et chef de base  BAB dans la plaine de la Ruzizi, Moise Bahizire, avant de noter que cette organisation attend l’appui technique et financier de l’IITA pour la matérialisation de ce programme sur le terrain.

Ont pris part à cette activité, différentes personnalités venues de tous les coins du pays, principalement des sites où le programme ATA est en train d’être implémenté, notamment le site de Nkuadi au Kasaï Oriental, Tshopo, Bas-Uele, Haut-Uele, Kinshasa, Bukavu ainsi que de la plaine de Ruzizi. ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet