Tracasserie douanière à la base de la baisse des activités au port de la SCTP à Boma

Boma, 14 novembre 2021 (ACP).- Le président du regroupement des déclarants en douanes, M. Bruno Nzau, a déclaré lors d’une conférence vendredi à Boma, que la multitude des frais perçus pour dédouaner les marchandises au port de cette ville, constitue l’une des causes qui découragent les opérateurs économiques à choisir le port de la Société commerciale de transport et des ports (SCTP) de Boma.

Au cours de cette conférence qui a regroupé les acteurs locaux de la société civile, en vue de réfléchir sur les pistes des solutions qu’il faudrait prendre, pour relever la situation socio-économique de la ville de Boma, Bruno Nzau a soutenu que, les déclarants en douanes payent à Boma, plusieurs autres frais en dehors des ceux qui sont demandés au guichet unique. Et cela rend le coût de dédouanement plus cher qu’au port de Matadi, a-t-il fait remarquer.

Dans son intervention, il a relevé plusieurs autres difficultés qui bloquent le rayonnement du port international de Boma, notamment la lourdeur dans le traitement des dossiers, la non application des textes légaux qui accordent au port de Boma, l’exclusivité de débarquement des véhicules importés, ainsi que le manque d’outils adéquats de déchargement des marchandises dans ce port.

Cette conférence de réflexion sur la situation socio-économique de la ville de Boma, a été organisée par l’ONG Initiative pour le développement local (IDEL). ACP/CL/Lys/Sgb

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet