Consolidation de la paix : une organisation internationale déterminée d’accroitre la participation des filles

Kinshasa, 13 décembre 2023 (ACP).- Une organisation internationale  s’est  dit déterminée d’accroitre la participation des jeunes filles pour consolider  la paix, prévenir des conflits et la gouvernance, lors  du 8éme anniversaire de la Résolution 2250, célébrée mercredi à Kinshasa en République Démocratique du Congo. «L’objectif principal de cette  Résolution est d’accroitre la participation active des jeunes filles à la consolidation de la paix, à la prévention des conflits et à la gouvernance à laquelle nous sommes déterminée », a  déclaré Mme Anne-Marie Nabintou, chargé de programme participation femme l’ONU Femmes.

Il s’agit aussi du relèvement communautaire et de la stabilisation, objectif fixé sur base de la théorie de changement, a-t-elle ajouté. ‟ Nous poursuivons plusieurs objectifs spécifiques parmi lesquels , renforcer les capacités de jeunes filles pour une représentation dans le processus de prise de décision à tous les niveaux ; renforcer les organisations de jeunes et une meilleure compréhension de lois pour les actions de sensibilisation pertinente aux initiatives de paix à tous les niveaux ; contribuer à l’autonomie économique grâce à l’amélioration de compétence en matière d’entrepreneuriat et respectueuse à l’environnement.  Et assurer une forte mobilisation de jeunes filles engagées pour l’effectivité de la résolution 2250.”a-t-elle dit.

Mme Nabintou a fait remarquer que ces objectifs découlent  des différents défis que les jeunes filles font face, notamment  la faible  représentativité des jeunes filles dans les instances de décision à tous les niveaux à partir même de famille, quand il s’agit de prendre les décisions au niveau national.  » Il y a toujours une faible capacité d’organisations dirigées par les jeunes à la compétition pour le financement. Très souvent ces  organisations de jeunes ne sont pas bien structurées ou n’ont pas assez d’expériences pour pouvoir compétir avec d’autres ONGs de la société civile afin d’accéder au financement pour pouvoir défendre un plaidoyer sur leur problématique.

Elle a souligné que l’ONU- Femmes s’est assignée quelques priorités pour la mise en œuvre de la résolution 2250: « Apporter un appui institutionnel pour la coordination, la localisation, la mise en œuvre et le suivi du plan national 2250 ; Octroyer des subventions aux initiatives normatives innovatrices liées à l’agenda en faveur de l’organisation de la société civile dirigée par les jeunes et particulièrement par les jeunes filles ; Renforcer le positionnement de la jeune fille face aux enjeux liés aux espaces de prise de décision ; Organiser les rencontres intergénérationnelles autour de la résolution 1325 et la résolution 2250 ; Rendre effectif les rapprochement et l’interaction entre les jeunes dans la sous-région de grands lacs pour influencer une cohabitation transfrontalière » a souligné Mme Nabintou.

Elle  a, par ailleurs, appelé les jeunes à la responsabilité pendant le processus électoral en RDC ‟ Dans cette période électorale où nous jeunes, nous sommes parties prenantes et jouons le rôle d’acteurs de paix, nous vous invitons à ce jour d’être acteurs effectifs de la paix que nous voulons avoir dans notre pays car ce qui nous uni est plus fort que ce qui nous sépare.”

Aperçu sur la résolution 2250

‟ La résolution 2250 est celle  qui reconnaît pour la première fois que la jeunesse a un potentiel dans la recherche et dans la consolidation de la paix ” a indiqué Mme Anna Jacky Ntoga, secrétaire technique National (STN). Cette  résolution 2250 a été adoptée en 2015 au conseil de sécurité des Nations-unies et 2020 en RDC. »  Il y a eu un mécanisme de coordination qui a été créée par l’arrêté  ministèriel de la jeunesse, initiation à la nouvelle citoyenneté et cohésion à l’époque l’arrêter 051. Aujourd’hui c’est un secrétariat technique qui a implémente la résolution 2250 et fait avancer l’agenda de la jeunesse paix et sécurité à l’actif, a-t-elle dit.

Mme la secrétaire technique nationale a ajouté qu’après avoir lancé ce plan d’action le 12 août 2022, celui- ci a été présenté au Conseil des ministres, le 18 novembre  2022 et ce qui manque, est la signature des autorités pour qu’il  soit considéré comme un outil officiel et  publié au journal officiel.

‟ Lorsque nous partons de la participation de la jeunesse on sous-entend les jeunes femmes et hommes, donc cela implique également la participation de la jeune femme, raison pour laquelle notre présentation reprend le dialogue inter générationnel, le rapprochement entre la 1325 et la 2250 car normalement la participation de la jeunesse implique la participation de la jeune femme. ” a souligné Mme Anne Jacky. La RD Congo est le deuxième pays Africain d’avoir le plan d’action national sur la résolution 2250 après le Nigeria, mais première en Afrique Francophone et 3ieme après le Finlande et le Nigeria au monde.

Pour consolider les acquis de la participation de la femme, commencer par la consolidation de celle de la jeune femme. Il y aura des activités en 2024 ensemble avec la synergie 1325 et 2250 pour faire parler la jeune fille également au regard des travaux pour l’évolution de la 1325 dans notre pays et aussi la participation de la femme aujourd’hui qui a atteint un niveau presque incontournable au niveau des institutions, mais aussi dans la recherche de la paix et des consolidations.

Historique de la coalition jeunes, paix et sécurité RDC

Vers 2019 et 2020 avec la vulgarisation de la résolution 2250 dans le pays, on note des nombreux jeunes activistes congolais qui travaillaient sur cette résolution et l’utilisent comme outil de revendication en vue de leur participation dans le processus décisionnel à travers divers initiatives, a  indiqué Mme Divine Ela coach de la coalisation jeunesse, Paix et Sécurité. Cela conduit le gouvernement congolais à institutionnaliser la résolution 2250 en décembre 2205 en mettant en place le secrétariat technique National pour la mise en œuvre de la résolution 2250 qui œuvre sous tutelle du ministère de la jeunesse et la coalition est composée de 250 structures des jeunes répartis dans les différentes provinces de la RDC.

L’adhésion ou le retrait d’une structure est volontaire au sein de la coalition,  la demande doit se faire par écrit et adressée au comité de pilotage, le membre adhérant est présenté officiellement lors de l’assemblée générale qui suit son adhésion, le membre qui désire se retirer du réseau doit informer sa volonté de se retirer dans une lettre adressée au comité de pilotage dans un délai d’un mois avant le retrait définitif.

La mission de la coalisation est de promouvoir la participation significative et active de la jeunesse congolaise à la mise en œuvre de l’agenda 2250 et aux processus de construction et de consolidation de la paix et la sécurité en RDC sans lesquels aucun développement n’est possible. Les objectifs : faire entendre la voix des jeunes dans le plaidoyer pour une mise en place efficace dans l’agenda JPSA, assiter le secrétariat technique National 2250 dans la vulgarisation de la résolution 2250 à travers diverses initiatives aider à l’élaboration et l’appropriation par les jeunes du plan d’action national (PAN).

Le comité de pilotage est considéré comme l’organe exécutif de la coalition qui a  coordonné toutes les activités sur terrain et  doté de 4 départements : la communication, la mobilisation des ressources. Le renforcement des capacités, recherche, formation, apprentissage et finances, les membres du comité de pilotage sont élus  à l’assemblée générale pour un mandat de 3 ans renouvelable.

L’assemblée générale est l’organe de décision de la coalition et constituée des délégués des provinces, se sont réunis une fois par an en session ordinaire et autant de fois en session extraordinaire selon le besoin. Il sied de rappeler quelques réalisations à savoir :l’ indentification et cartographie des organisations de la société civile ( OSC) des jeunes.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet