Scrutins 2023 : les congolais invités à maintenir un climat de paix

Kinshasa, 13 décembre 2023 (ACP).- Un appel à la paix à une semaine des scrutins  du 20 décembre 2023, a été lancé mercredi, lors d’une     conférence de presse organisée à Kinshasa en République démocratique du Congo, par un membre de la synergie des femmes pour la paix et sécurité (SFPS).

« Il est temps de prendre notre destinée en main comme peuple et de s’engager pour aller  tous aux élections  crédibles, transparentes et apaisées », a déclaré Mme Faida Mwangila, activiste des droits des femmes et membre de la Synergie des Femmes pour la paix et la sécurité (SFPS). Selon Faida Mwangilwa « c’est dans l’Unité comme peuple que nous pouvons ensemble construire un Congo digne de son nom, vu sa position géographique », a soutenu cette activiste des droits des femmes.

S’adressant particulièrement aux différents candidats et à leurs militants :  » Il ne sert donc à rien d’envenimer la situation pour détruire le peu que nous avons construit ensemble », avant de souligner que le peuple vous observe et mesurera votre degré de maturité par rapport à chaque acte posé en ce moment sensible.

Difficultés des femmes de battre campagne sur terrain

Pour sa part, Mme Grâce Lula, membre de la SFPS a mis l’accent sur les difficultés qu’ont les femmes pour battre campagne sur terrain. Ce, malgré l’existence des instruments juridiques tels que la. loi électorale et la loi sur les partis politiques. Malgré ces difficultés, les structures membres de la SFPS ont avec l’appui de leurs différents partenaires, apporté leurs contributions techniques, par le coaching aux candidates et font des sensibilisations à travers la ville et auprès des communautés pour le vote des femmes et des jeunes en vue de renouvellement de la classe politique congolaise.

À une semaine des élections, Grâce Lula a invité les responsables des partis et regroupements politiques à donner de façon équilibrée aux femmes les moyens pour leurs  permettre de ratisser large. Il  n’est pas normal de demander aux femmes de venir remplir les listes pour atteindre le seuil et au moment de la campagne, ils ne veulent pas leurs donner les moyens nécessaire pour battre campagne, s’est-elle exclamée.

Il sied de rappeler que la SFPS travaille pour la. paix et ne défends ni les candidats de la majorité ni ceux de l’opposition, moins encore ceux de la société civile. Ces organisations féminines congolaises avaient fait le constat sur la situation sécuritaire, plus particulièrement dans l’Est du pays au début de cette année électorale et ont résolu de mettre ensemble leurs énergies, expertises pour œuvrer en faveur d’une paix durable, « Car la souffrance de nos populations ne pouvaient pas nous laisser indifferentes ! », ont-elles lancé.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet