Kinshasa : la population congolaise exhortée à la bonne gestion des déchets

Kinshasa, 31 Mars 2024(ACP).- La  population congolaise  a été exhortée samedi, lors d’un entretien  à Kinshasa, en République démocratique du Congo à la conscience et à la bonne  gestion de déchets qu’elle produit.

« A l’occasion de la journée internationale du zéro déchet célébrée le 30 mars de chaque année, j’exhorte la population congolaise, surtout kinoise étant le grand producteur des déchets à être consciente et très bonne à la gestion des  déchets qu’elle produit », a déclaré Mme Ornella Aosa, promotrice du projet « Briquettes d’Ornella ».

« La gestion des déchets est une chaine des valeurs depuis le producteur des déchets jusqu’à la valorisation pour ne pas citer toutes les étapes et les exigences qui vont avec. Ceci demande l’implication de tous et surtout pour la grande ville de Kinshasa », a-t-elle ajouté.

« Pour réussir la salubrité, il faudra que les ONG s’impliquent dans les actions communautaires telles que sensibilisation, collecte si possible, les entreprises privées se créent pour le transport, le tri, voir même le recyclage de déchets », a-t-elle renchéri.

Mme Aosa également ingénieur chimiste a fait savoir que la gestion des déchets urbains est l’un des enjeux écologiques majeurs de la ville-province de Kinshasa, elle produit près de 10.000 tonnes de déchets par jour avec prêt de 16.000 habitants.

Elle a, à cette occasion, lancé ainsi un appel au gouvernement à tenir main forte à la population pour leur faciliter la création des entreprises, des ONG et l’accès aux marchés et partenariat public-privé pour la propriété surtout des places publiques.

« Briquettes d’Ornella » quid ?

Elle est une source d’énergie de substitution au charbon de bois à base de déchets ménagers (coq d’arachides, déchets de manioc, épluchure de bananes, etc.)

« Pour la petite histoire, en 2018, j’ai travaillé comme volontaire avec la venue du projet Kin- Bopeto dans une structure d’appui dans la commune de N’Djili où je jouais le rôle de sensibilisatrice dans des ménages et gestionnaire des contrats. Cette période a été révolutionnaire pour moi car, à chaque fois que j’avais des interrogatoires : pourquoi dépolluer un endroit pour aller polluer ailleurs ?, existe-t-il le dépotoir approprié dans la ville de Kinshasa ? pourquoi ne pas recycler  dans ces déchets contenant du carbone qui peut être utile ?, toutes ces questions m’ont permis de me lancer dans la recherche », a fait savoir Mme Ornella.

« Après multiples recherches notamment sur l’internet, avec le collège des amis chimistes, les inputs d’un ainé sur les nouvelles énergies et le réseautage avec les jeunes dames ingénieurs africaines à travers Power Afrique,  j’ai pu réunir les idées et se fixer sur ce projet », a-t-elle indiqué.

La promotrice a, par ailleurs,  souligné que résoudre le problème de l’insalubrité seule semble moins réaliste, par contre, contribuer à la lutte contre l’insalubrité serait plus réaliste parce que, c’est ce que fait déjà son staff à travers la valorisation de ces produits. Elle s’implique également, a-t-elle soutenu, à la lutte contre le phénomène de changement climatique, transition énergétique, économique et inclusion des femmes.

« Si jamais chacun gérait bien ses déchets chez soi comme dans la rue et encourageait les entrepreneurs en consommant les produits issus du recyclage des déchets, mine de rien, la ville se revêtira de son ancien habit de propreté et ensemble nous sauverons les vies, la planète et les économies », a-t-elle conclu. ACP/KHM/CL

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet