Kinshasa : plus de 350 femmes réfléchissent sur leur positionnement dans les instances décisionnelles

Kinshasa, 05 février 2024 (ACP).- Plus de 350 femmes leaders de toutes les couches sociales de la République démocratique du Congo se sont réunies pour réfléchir sur la question de leur positionnement pour la parité dans les instances de prise des décisions, lors d’une rencontre de lobbying  organisée dimanche à Kinshasa.

« Après avoir réfléchi et analysé la situation sur les apports des femmes congolaises depuis la conférence de Sun city jusqu’à ce jour, nous disons au Chef de l’État que nous voulons aussi être représentées dans toutes les instances de prise des décisions. Ce n’est pas une faveur que nous demandons, mais c’est parce que les femmes ont des compétences pareilles aux hommes et peuvent bien gérer ce pays », a déclaré Julienne Lusenge, cadre du mouvement de plaidoyer et de lobbying de haut niveau pour la parité en RDC.

S’exprimant dans une déclaration au nom de toutes les cadres de ce mouvement, Mme Lusenge a ajouté : « le Chef de l’État, champion de la masculinité positive, a lui-même déjà expérimenté les compétences des femmes congolaises qui ont travaillé dans le mandat passé. Cette fois-ci, nous voulons être beaucoup plus nombreuses, car, notre pays a signé des textes juridiques qui demandent au gouvernement de respecter la parité ».

« Que le Chef de l’État exige aux chefs des partis politiques de venir avec des listes paritaires pour que les femmes soient aussi placées dans le gouvernement.  Je vous assure que vous allez voir le changement qui va arriver dans ce pays », a renchéri Mme Lusenge, avant de solliciter la paix dans l’Est du pays et à Kwamouth où les femmes continuent à subir des violences de guerre.

Plaidoyer et lobbying pour la parité en RDC, un mouvement d’unité des forces

Auparavant,  Mme Acacia Badumbola, ancienne ministre de l’Economie nationale, a souligné que ce mouvement, qui se veut d’abord comme un cadre de réflexion, a pour objectif d’unir des forces afin de créer un Congo où la femme sera mieux représentée et ce, dans toutes les institutions de prise des décisions.

Elle a invité ses paires à réfléchir sur les défis, obstacles et contraintes de la participation des Congolaises dans les instances de prise de décisions, avant de remercier le Président de la République pour ses efforts dans la promotion de la gent féminine.

Dans le même ordre d’idées, Mme Claudine Ndusi, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale, a salué les avancées réalisées dans cette question, avant de souligner que beaucoup reste à faire, car selon elle, la participation de la femme dans tous les secteurs de la vie nationale n’est pas encore très palpable.

« Nous n’avons pas encore atteint l’objectif et ça ne sert à rien de croiser les bras. Nous devons travailler en se soutenant main dans la main. Et c’est possible parce que nous avons la chance d’avoir un Président de la République qui soutient énormément la participation de la femme dans tous les secteurs de la vie », a-t-elle dit.

Il sied de signaler que cette rencontre a été facilitée par le bureau de la coordination en charge de la jeunesse, lutte contre les violences faites aux femmes et la traite des personnes.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet