RDC : la faible représentativité des musulmanes en politique inquiète cette communauté

Kinshasa, 20 juillet 2023 (ACP).- La faible présence des musulmanes dans la sphère politique en République démocratique du Congo demeure un sujet inquiétant pour la communauté musulmane, a affirmé jeudi la secrétaire nationale en charge du Genre de la communauté islamique du Congo (COMICO), dans un entretien avec l’ACP.

« Je pense effectivement que les musulmanes participent dans le sphère politique. Cependant, cette participation est très faible mais néanmoins, il y a déjà celles qui occupent des postes de prise de commandement au gouvernement, entre autres Mme Eve Bazaiba », a déclaré la secrétaire nationale en charge du Genre, famille et enfant de la COMICO, Anifa Tissini.

Elle a, à cet effet expliqué la raison pour laquelle cette faible représentation dans les postes de commandement est due à travers un pourcentage estimé à 10%, avant d’exhorter les femmes à prendre les choses en main pour contribuer au développement du pays.

Et d’ajouter que « la femme musulmane ne devrait pas travailler non plus faire la politique, pourtant, ailleurs lorsque je voyage, je vois combien des musulmanes exercent la politique et d’autres ont des postes élevés en exemple de l’Arabie Saoudite ».

S’agissant du dépôt des candidatures, Mme Tissini, a laissé entendre qu’elle-même est candidate pour les élections de décembre 2023.

« Je m’apprête déjà pour aller déposer mon dossier. En 2018, j’avais postulé et j’étais sortie candidate malheureuse. Je ne me suis pas découragée, car le découragement est larme des faibles et cette fois-ci sera meilleure pour moi », a-t-elle souligné.

Mme Tissini a, par ailleurs rappelé que d’après les statistiques publiés sur l’étendue nationale par la commission électorale nationale indépendante (CENI), il ressort un léger dépassement des enrôlées femmes que des hommes, c’est-à-dire 51, 17% pour les femmes et 48, 83% pour les hommes.

ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet