RDC : la société civile demande à la justice de sanctionner les kidnappeurs

Kinshasa, 14 juillet 2023 (ACP).- Une organisation de la société civile a déploré vendredi le phénomène d’enlèvement et demande à la justice une sanction sévère aux détenus kidnappeurs à Kinshasa, en République démocratique du Congo, au cours d’un entretien avec l’ACP. « Nous avons de manière assez élargie une dynamique de lutte contre le trafic humain (DCTH) qui répertorie les cas aux enlèvements, c’est une association de la société civile qui lance des alertes mais apparemment cette question n’a pas été prisé en considération par nos services de sécurité. La société civile déplore le phénomène d’enlèvement et demande à la justice une sanction sévère aux détenus », a déclaré M. Paul Kabeya, coordonnateur du cadre de concertation nationale de la société civile et secrétaire exécutif du Réseau des organisations de droits humains d’éducation civique d’inspiration chrétienne (RODHECIC)

Et d’ajouter : « Nous avons beaucoup de regret, car l’insécurité devient de plus en plus pointue dans la ville et cela donne des psychoses à toute la population. Cependant, les détenus de ces kidnappings doivent subir de peines sévères pour qu’ils dénoncent les commanditaires de ce phénomène ».

Selon M Kabeya, plusieurs causes liées à cette question ont été rélévées notamment : la pauvreté, la majorité des jeunes désœuvrés sans emploi, ni activités qui s’adonnent à des tels scenarios; la vitalité des familles, il y a démission au niveau des cellules de base dans les communautés, le manque d’éducation, cette démission ou manque de pouvoir dans nos familles respectives a consolidé cette délinquance juvénile que nous déplorons aujourd’hui. 

Au niveau de la société, a-t-il poursuivi, il y a l’absence de l’encadrement de la jeunesse recommandant à la justice congolaise de se lever afin de sensibiliser la population à cette problématique.

« Le problème sécuritaire ne doit pas être que l’apanage de la police, l’armée ou le service d’intelligence de manière exclusive, la sécurité doit être transversale c’est-à-dire l’affaire de tous. Par conséquent, la population doit être mobilisée à la dénonciation de tous ces phénomènes qui créent l’instabilité dans toutes les périphéries de Kinshasa. Il faut que les peines soient respectées par la justice pour fragiliser et démanteler ce réseau des mafieux », a-t-il conclu.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet