18 chefs d’Etat africains attendus  à l’investiture de Félix Tshisekedi

De g à d, Serge Tshibangu et Patrick Muyaya

Kinshasa, 19 janvier 2024 (ACP) Dix-huit chefs d’Etat africains, quatre anciens présidents de la République et deux vice-présidents sont attendus à Kinshasa à  l’occasion de l’investiture du Président de la République démocratique du Congo,  Félix Tshisekedi,  a-t-on annoncé,  jeudi,  lors du briefing du gouvernement sur le thème : « Investiture du Président de la République, Chef de l’Etat réélu : thématique principale, importance et enjeux de cet événement historique ».

« Dix-huit chefs d’Etat ont déjà confirmé leur participation dont la plupart sont des pays africains. Certaines délégations commencent déjà à arriver ce jeudi ; deux vice-présidents et 4 anciens chefs d’Etat y compris le sénateur à vie, Joseph Kabila, des représentants de haut niveau des certains chefs d’Etat européens, américains et d’ailleurs sont aussi attendus », a annoncé Serge Tshibangu, superviseur de la cérémonie d’investiture.  

« Toutes ces délégations témoignent de leur reconnaissance au mandat du Président Félix Tshisekedi. C’est aussi un moyen pour témoigner au peuple Congolais leur amitié. Cette forte présence démontre que la diplomatie du chef de l’État est en train de payer », a dit le superviseur.

Le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a, pour sa part, rappelé les péripéties du processus électoral de décembre 2023 ayant abouti au « vote massif » en faveur de Félix Tshisekedi avec 73,34% du suffrage. Par ailleurs,  il est revenu sur les éléments d’éclairage de cet événement pour mieux comprendre de quoi il sera question, le samedi 20 janvier prochain, dont une séance solennelle de la Cour constitutionnelle et un défilé militaire.

Pour Patrick Muyaya,  la cérémonie d’investiture du chef de l’Etat marque un aperçu du rituel républicain.

« Cette cérémonie marque aussi le début de son nouveau mandat ».  Quant à la manifestation de l’opposition prévue à la même date, le ministre de la Communication et Médias a rappelé que « des dispositions sécuritaires sont prises pour que cela ne paraisse pas comme une provocation et aussi assurer la sécurité de tous ces invités de marque qui fouleront le sol congolais ».

Le ministre Muyaya a attiré l’attention de kinois sur le fait que 21 coups de canons seront tirés dans la capitale et qu’ils ne doivent aucunement avoir peur. En outre, le directeur de cabinet adjoint du président de la Cour Constitutionnelle,  Paul Bongo, a expliqué le déroulément de la séance solennelle d’investiture.

Ce rituel,  a-t-il indiqué,  est une conformité qui répond aux dispositions des articles 74 de la Constitution et 62 de la loi organique portant organisation, fonctionnement et compétences.

En effet, a-t-il expliqué, « le Président de la République ne peut poser aucun acte s’il n’est pas encore investi. Avant d’entrer en fonction, il faut qu’il prête serment au cours d’une audience solennelle de la Cour Constitutionnelle et celle-ci va siéger en audience forainne avec 9 juges et un procureur général  près de cette cour et un greffier en chef ».

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet