Conférence des recteurs francophones d’Afrique centrale à Kinshasa pour des possibilités de partenariat

Kinshasa, 25 juillet 2023 (ACP).- La Conférence régionale des recteurs des établissements membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) en Afrique centrale et dans les Grands Lacs, ouverte mardi à Kinshasa, vise notamment l’identification des possibilités de partenariat entre les parties prenantes, a constaté l’ACP.

« Les objectifs de cette conférence, c’est de se mettre ensemble pour le développement de nos pays par la science,  de présenter les missions et de décider d’un mode de gouvernance de la Conférence régionale des recteurs de l’Afrique centrale et des Grands Lacs , de partager les expériences et d’identifier les possibilités de partenariat entre les établissements membres autour des thématiques prioritaires de la sous-région »,a indiqué le recteur de l’AUF, le Pr Slim Khalbous, lors du lancement de cette 1ère édition de la conférence des recteurs francophones d’Afrique centrale et des Grands Lacs.

Ces conférences ,a-t-il dit, constituent « une première en Afrique centrale et dans les pays des Grands lacs, réunissant une soixantaine de présidents des conférences provinciales, recteurs, directeurs d’établissements membres en provenance  de 107 universités de 10 pays : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Ouganda, République Centrafricaine (RCA), République démocratique du Congo (RDC), Rwanda et Tchad ».

« Les dates des 25 et 26 juillet 2023 pour abriter cette conférence à Kinshasa, ne sont pas choisies au hasard. C’est parce que la RDC accueille les 9èmes jeux de la Francophonie, autant en profiter pour réaliser la conférence et participer à ces jeux de la Francophonie », a poursuivi le Pr Slim Khalbous.

Cette Conférence constitue aussi, selon lui,  un moment important de cohésion, d’écoute et de partage d’informations. « Elle a vocation à devenir un levier de la diplomatie scientifique francophone, mais aussi un moyen privilégié de renforcer le réseau des membres et de les fédérer autour d’actions prioritaires pour la jeunesse », a-t-il dit. 

C’est aussi le rapprochement entre les universités, les décideurs politiques et les entreprises pour renforcer les missions des universités eu égard aux besoins des sociétés des pays et de l’humanité, a-t-il encore souligné.

Le Pr Slim Khalbous a fait savoir, en outre, que la région de l’Afrique centrale est très importante pour l’AUF avec 107 établissements que la conférence va mettre en valeur du point vue de la recherche, de la formation et des innovations à apporter pour le développement de leurs pays respectifs.

Auparavant, le recteur de l’Université de Kinshasa(UNIKIN), le Pr Jean-Marie Kayembe, également président de la Conférence des chefs d’établissements de l’enseignement supérieur à Kinshasa, a souligné la nécessité de « converger vers une université transformatrice de société, innovante et créatrice des richesses pour les besoins des pays de la région et de l’humanité ».

Il faut à cet effet, a estimé le recteur de l’UNIKIN, relever les défis en termes de digitalisation, d’employabilité, de rentabilité de l’intelligence artificielle et de matérialisation des grands projets d’investissement.

Pour une université francophone

Par ailleurs, le recteur de l’Université de Lubumbashi (UNILU), le Pr Gilbert Kishiba, en sa qualité de vice-président de l’AUF élu depuis mai 2023, a salué la tenue de ces assises à Kinshasa, qui matérialise la vision de l’AUF de travailler pour une université francophone et une diplomatie scientifique susceptible de relever les multiples défis.

Le projet scientifique mis sur pied par l’AUF, a-t-il dit, c’est de créer ce cadre approprié de recherche, catalyseur pour trouver des solutions aux problèmes des universités.

La diffusion des résultats de la recherche scientifique pour le ranking des universités francophones, la visibilité, la promotion de la langue française et la diversité culturelle, l’accompagnement des universités de la région d’Afrique centrale et des Grands lacs sont autant d’enjeux évoqués par le Pr Kishiba.

Ces assises ont été ouvertes par le secrétaire général à l’enseignement supérieur et universitaire (ESU), Pacifique Ilosyo , représentant le ministre du secteur.

L’AUF, un grand réseau interuniversitaire, dispose à ce jour de plus de 1000 (mille) établissements d’enseignement supérieur membres, dans 120 pays du monde.

ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet