Dérapages prophétiques dans les médias : les confessions religieuses contre des messages séparatistes

Kinshasa, 16 janvier 2024 (ACP).- Les confessions religieuses de la  République Démocratique du Congo (RDC) se sont insurgées contre la diffusion dans les médias, des messages prophétiques à caractère haineux et séparatiste, lors des échanges, lundi à Kinshasa, avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC).

«On a fait le tour d’horizon pour dire qu’il est bon que nous fassions ce qui contribue à la paix et éviter les messages de séparatisme et de tribalisme», a fait savoir le pasteur Ejiba Ya Mampia, archevêque et représentant légal de l’Eglise de réveil du Congo (ERC).

«L’objet de notre rencontre est de regarder en face, ce qui se passe dans nos medias, spécialement pour les pasteurs que nous sommes, parfois des dérapages dans nos communications, dans notre façon de livrer les messages prophétiques», a-t-il déclaré au sortir d’une séance de travail avec M. Christian Bosembe, président du CSAC.

Le pasteur Ejiba Ya Mampia, qui a conduit la délégation des serviteurs de Dieu auprès de l’autorité de régulation des médias en RDC, a apprécié la collaboration entre les confessions religieuses et le CSAC. Ceci permettra, a-t-il assuré, de résoudre ensemble tant soit peu, quelques problèmes de la société qui nécessitent l’intervention de l’Eglise.

«Nous sommes contents de la collaboration, parce que notre société  en a besoin, la République en a besoin  et nous-mêmes nous en avons besoin », a dit le représentant légal de l’ERC, avant d’affirmer que : «cette discussion est une bonne initiative que tous les leaders ont pu apprécier, et nous allons continuer cet échange, car nous sentons une façon de considérer le travail que nous faisons».

Dans un communiqué mardi dernier, le CSAC avait fustigé la propagation des prophéties sur la déstabilisation des institutions publiques en République démocratique du Congo.

«Le centre de monitoring du CSAC observe la propagation croissante des prophéties sur la déstabilisation des institutions publiques et autres messages séditieux diffusés à travers les médias appelant à la désobéissance civile», avait indiqué le communiqué signé par Serge Ndjibu Ngoy, rapporteur adjoint du CSAC.

Le CSAC a, à cet effet, exhorté les parties en cause à concourir par leurs activités aux efforts de consolidation de la cohésion nationale et de la paix sociale en RDC, tout en promettant des sanctions à l’encontre de leurs auteurs.

«Usant de ses missions légales, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) fustige la pratique décriée qui se généralise sur les médias, et rappelle toutes les parties ainsi que les directeurs des programmes à l’ordre par le présent communiqué, tout en se réservant le droit, le cas échéant, de sanctionner tout dérapage en respect à la loi», a-t-on lu dans le communiqué.

Pour le président du CSAC, Christian Bosembe, ceci ne constitue pas une «intimidation à l’intention des hommes de Dieu mais plutôt, une invitation à veiller au contenu des messages diffusés sur les médias, surtout en cette période postélectorale». ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet