Surpeuplement à Kinshasa : viabiliser les provinces afin d’éviter l’exode rural (Un expert en environnement)

Kinshasa, 16 janvier 2024 (ACP).- La viabilisation des provinces de la République démocratique du Congo a été proposée lundi, comme alternative à la problématique de surpeuplement de la ville de Kinshasa, capitale du pays, lors d’un entretien avec un expert en environnement.

«L’Etat congolais doit mettre en place une politique d’accompagnement  des provinces  permettant de les rendre  viables, afin d’éviter l’exode rural», a déclaré M. Arnold Kanza, spécialiste de l’étude de l’environnement.

«L’écart sur le plan niveau de vie entre Kinshasa et les provinces a suscité le déplacement des populations de différents coins du pays, majoritairement les jeunes, vers la capitale, à la recherche du mieux-être. Ce qui explique le surpeuplement constaté», a soutenu M. Kanza qui s’entretenait avec l’ACP sur la nécessité d’autonomiser les provinces.

Selon l’environnementaliste, la crise économique et le manque d’emplois dans les provinces sont la cause principale de cet exode de la jeunesse congolaise.

«Il suffit d’observer le phénomène ‘‘Wewa’’ (Taxi moto), qui est pratiqué à plus de 85% par des jeunes venus des provinces», a-t-il fait remarquer, soulignant que ceci constitue «un casse-tête pour la ville de Kinshasa qui doit faire face à cette croissance démographique, avec toutes les conséquences y relatives (banditisme, délinquance, incivisme, promiscuité,  etc.)».

Pour se faire, Arnold Kanza a préconisé la relance du secteur industriel, avec notamment la production d’huile de palme, ainsi que la création des petites et moyennes entreprises, qui permettraient de résorber la crise économique criante dans l’arrière-pays.

«Dans cet esprit,  les jeunes vont développer de nouvelles aptitudes porteuses de dividendes», a soutenu ce spécialiste de l’étude de l’environnement, avant de féliciter l’initiative du Chef de l’Etat sur le développement local des 145 territoires.

«Nous estimons que le Programme de développement local des 145 territoires initié par le président Félix Tshisekedi serait sans doute la solution à la crise économique et au manque d’industries dans les provinces, qui impliquerait aussi le maintien des jeunes dans leurs milieux naturels», a-t-il conclu. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet