Elections 2023 : l’Afrique subsaharienne doit copier le modèle congolais (Consortium panafricain pour la paix)


Kinshasa, 10 janvier 2024 (ACP).- Les pays d’Afrique subsaharienne ont été invités à copier le modèle des élections organisées le 20 décembre 2023 en République démocratique du Congo (RDC), lors du dépôt mercredi à Kinshasa, du rapport des observateurs électoraux du Consortium panafricain pour la paix.

« Ce rapport préliminaire renseigne que les élections de 2023 ont respecté les règles de l’art, d’où l’Afrique subsaharienne doit copier ce modèle avec mise en contribution d’un centre de vérité », a déclaré Ernest  Nounga Djomo, président exécutif du Consortium panafricain pour la paix.

« Nous avons échangé sur ce qui a été de positif et ce qui a été de négatif lors des élections en RDC. L’objectif a été pour nous de lui remettre notre rapport préliminaire de notre mission d’observation et d’échanger sur tout autre domaine de la vie politique africaine», a-t-il indiqué, après avoir déposé auprès de M. Julien Paluku, ministre de l’Industrie, le rapport des observateurs électoraux qui ont été déployés par son organisation en RDC.

Pour lui, la réélection de Félix Tshisekedi est l’expression de la démocratie dans ce pays, vu la transparence qui a émaillé ce processus électoral.

« Le message est clair, ce que  le peuple congolais a exprimé la démocratie, la vraie,  et que le Président de la République a été élu avec une majorité absolue d’après le résultat qui a été donné d’une manière définitive par la Cour constitutionnelle », a dit Ernest Nounga Djomo, appelant le peuple à se ranger derrière le Président élu.

« Le peuple congolais qui a choisi son Président doit suivre ce leader charismatique et s’abstenir de suivre ceux qui n’aiment pas la patrie, parce que le Congo appartient à tous les Congolais, et détruire le Congo sera une erreur monumentale», a souligné M. Nounga. Le Consortium, a fait savoir son président exécutif, est indépendant et ne subit d’aucune pression.

«Nous n’avons pas de pression, et nous avons cette chance que nous disons à tous nos interlocuteurs ce que nous pensons de l’Afrique, ce que l’Afrique doit être. Ce que les gens nous ont amené à leur temps à copier, nous ne voulons plus de ça.  Nous ne voulons plus d’une Afrique où toutes les décisions se prennent à Washington ou à l’Union européenne. Nous voulons que l’Afrique soit dirigée par les Africains pour le peuple africain. Nous voulons une Afrique qui n’aura pas à sa tête ceux qui sont de peau noire avec leurs esprits aux pays du nord », a souligné Ernest Nounga. Et de conclure: « Nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour défendre les couleurs de l’Afrique ».



Julien Paluku a, quant à lui, insisté sur la mise en place des réformes qui tiennent compte des réalités africaines. « (…) d’où une démocratie à l’africaine doit passer par une forte sensibilisation de la classe politique du continent noir », a soutenu le ministre de l’Industrie.

Le rapport préliminaire de l’observation des élections en RDC par le Consortium panafricain pour la paix est remis au gouvernement de ce pays 24 heures après publication du résultat définitif de la présidentielle par la Cour constitutionnelle qui donne le Président candidat Félix Tshisekedi gagnant avec 73,47% de suffrages. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet