Enseignement : l’audit administratif du fichier du personnel évoqué à la Fonction publique

Kinshasa, 09 décembre 2023 (ACP).- L’audit administratif du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) a été au menu des échanges vendredi, entre le ministre du secteur et le vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique, a-t-on appris samedi de source officielle.

«Il s’agissait d’une rencontre entre le ministère de l’EPST et le ministère de la Fonction publique portant sur deux choses. La principale, c’est l’audit administratif qui est mené par l’Inspection générale de l’administration publique au sein du ministère de l’EPST en rapport avec un certain nombre de préoccupations qu’on a soulevées, notamment la maîtrise des effectifs réels des agents de la Fonction publique qui œuvrent au sein du ministère de l’EPST», a déclaré Tony Mwaba Kazadi, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique.

Il s’est aussi agi du «suivi des mesures contenues dans la dernière instruction du vice-Premier ministre de la Fonction publique sur les activités syndicales, et des sanctions qui devront réellement suivre par rapport à des agents ou des associations inexistantes administrativement et juridiquement, mais qui continuent à œuvrer de façon marginale», a-t-il poursuivi.

Et d’ajouter : «le deuxième point, c’est la situation qui prévaut au niveau de la province de la Mongala, qui avait poussé le ministère de l’EPST à suspendre la province éducationnelle de Mongala 2».

Tony Mwaba Kazadi a expliqué, à ce sujet, que «le gouverneur de la Mongala avait procédé à la suspension du Comité provincial, c’est-à-dire le Proved, l’IPP et le Diprocope en les remplaçant par un intérimaire qui se trouve être un ancien agent de l’EPST révoqué pour cause d’antivaleurs, mais qui se trouverait être aussi un membre de sa famille».

«Ils ont résisté et, à cause de cette résistance, il les a suspendus», a-t-il précisé, ajoutant que le ministère de l’EPST au niveau national, a alors décidé de suspendre cette province éducationnelle et de la mettre sous tutelle d’une autre province.

«Mais le vice-Premier ministre de la Fonction publique, en tant que notable de la Mongala, en a profité dans notre séance de travail, pour me faire part de la tristesse qui a frappé toutes les Mongalaises et tous les Mongalais du fait qu’ils vont souffrir d’une décision qui frappe toute la communauté à cause de la faute d’un seul. Alors on a convenu que le ministère de l’EPST puisse lever la suspension de la province éducationnelle, et que le Comité provincial retourne à son poste», a-t-il conclu. La décision du ministre Tony Mwaba est déjà d’application depuis vendredi, signale-t-on.

Par ailleurs, le vice-Premier ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Liahu a promis, toutes affaires cessantes, de prendre des mesures conséquentes pour mettre hors d’état de nuire le Syndicat qui est à la base de désordres à l’EPST. ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet