Ituri : la notabilité rejette la « sale besogne » de   Nangaa

Bunia, 08 janvier 2024(ACP).- La notabilité de la province de l’Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a rejeté lundi la « sale besogne » de l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni),  Corneille Nangaa, visant la déstabilisation du pays, à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire.

« La déclaration de Corneille Nangaa n’engage que lui et reste nulle et de nul  effet pour le peuple de l’Ituri. Nous considérons cela comme un non-événement. Nous mettons en garde Corneille Nangaa et toute sa bande et lui demandons de ne plus oser citer la province de l’Ituri dans sa sale besogne », a déclaré Michel Meta, au nom de 21 communautés de l’Ituri regroupées en Union des associations culturelles pour le développement de l’Ituri (UNADI).

« Corneille Nangaa veut drainer derrière lui la notabilité Iturienne dans sa sale besogne et croire que l’Ituri est acquise pour sa cause », a-t-il renchéri, soutenant que ses intérêts égoïstes ne peuvent avoir un quelconque effet sur la population déjà meurtrie par plusieurs conflits armés, et tournée vers le chemin de la paix socle du développement.

Michel Meta a appelé la population à ne pas céder à cet appel de Corneille Nangaa visant la déstabilisation de la République Démocratique du Congo en général et la province de l’Ituri en particulier.

« Par la même occasion nous invitons les fils et filles de la grande orientale en général et des Ituriens, en particulier qui vivent déjà les affres de la guerre, à la vigilance et à la  dénonciation de toute manœuvre visant la déstabilisation de la République » a-t-il précisé.

Il a enfin demandé au gouvernement de la République, au nom des communautés ituriennes,  d’imposer définitivement la paix et de « restaurer totalement l’autorité de l’État » dans leur province .

Corneille Nangaa, en exil au Kenya, a annoncé le 15 décembre à Nairobi,  la création  d’une alliance politico-militaire avec plusieurs groupes armés dont la rébellion du M23, pour déstabiliser la RDC. L’opposant a prétendu ‘sauver le Congo » à travers son mouvement.

Nangaa a été président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et organisateur, à ce titre, du 3ème cycle électoral en RDC (2018). ACP/ ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet