Journée internationale du travail : un moment privilégié pour examiner les progrès réalisés (Ministre du Travail)

Kinshasa, 1er mai 2024 (ACP).- La ministre de l’Emploi a indiqué dans son discours prononcé à l’occasion de la Journée internationale du travail  mercredi à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, que cette journée est un moment privilégié pour le gouvernement et les travailleurs d’examiner les progrès réalisés.

« Cette journée solennelle est un moment privilégié aussi bien pour les travailleurs que pour le gouvernement de se retrouver, afin d’examiner les progrès réalisés », a déclaré Claudine Ndusi.

« Depuis plus de trois éditions, cette journée est célébrée sous le thème, « promouvoir le travail décent dans un monde en mutation », mettant ainsi en exergue  » l’emploi, en tant que concrétisation de loi fondamentale du travail », mais au plan national  le ministère du Travail a  plutôt choisi « Paix, sécurité gage de la promotion de l’emploi décent », a-t-elle ajouté.

Ce 1er mai, plusieurs  manifestations ont été organisées par les organisations syndicales congolaises dans la capitale et dans certaines provinces du pays.

Des syndicats prônent la paix avant toute chose

Faisant allusion au thème « promouvoir le travail décent dans un monde en mutation », des syndicats ont prôné la paix avant toute chose.

« Ce thème est interpellateur, parce que pour promouvoir l’emploi, pour créer des emplois, il faut qu’il y ait la paix et la sécurité », a dit Eugène Badibanga, vice-président de la Force syndicale congolaise, et membre de l’Intersyndicale nationale du Congo.

 » La paix est un paramètre très important pour qu’il y ait stabilité au pays, afin que les dirigeants puissent bien réfléchir et concevoir une bonne politique salariale retards injustifiés que nous avons dans le paiement de salaire « , a-t-il soutenu.

Claudine Ndusi, accompagnée de la ministre des Relations avec le Parlement

Pour sa part, Augustin Ntumba, vice-président de l’Union nationale des travaux du Congo (UNTC) s’est exprimé en ces termes :  » depuis de longues dates, on célèbre le 1er mai. Une journée pour laquelle aucun travailleur ne peut être sur le chantier, en mémoire de ceux qui ont lutté haut et fort pour pouvoir obtenir ce que nous pouvons appeler aujourd’hui le travail social « 

Il a expliqué que le thème national « Paix, sécurité gage de la promotion de l’emploi décent » a été choisi compte tenu de « la situation dans l’est du pays où l’on tue et massacre les paisibles populations ».

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet