Justice : le respect de la déontologie rappelé aux nouveaux magistrats

 

Kinshasa, 18 février 2024 (ACP).- Le respect de l’éthique et de la déontologie professionnelles a été rappelé samedi à Kinshasa, aux nouveaux magistrats de l’édition 2023 en République démocratique du Congo, lors de la remise par le  Conseil supérieur de la magistrature (CSM) des toges devant les accompagner dans l’exercice de leur fonction.

« (…) Sachez très bien que, celui qui marchera à l’encontre de l’éthique et de la déontologie de la magistrature, sera un touriste. C’est-à-dire qu’il aura fait quelques mois dans la magistrature. Et nous ferons en sorte que dès les premières ordonnances du deuxième mandat du Chef de l’État dans le  domaine de la magistrature, qu’il puisse nous dire au-revoir », a déclaré Dieudonné Kamuleta, président du CSM.

Il a exhorté les nouveaux magistrats à plus de discipline, d’impartialité, de rigueur et de dignité dans leur travail. Pour M. Kamuleta, « plus rien ne sera comme avant, les récalcitrants seront sévèrement punis ». 

« Retenez au premier plan que la justice doit être votre dernier rempart. Tout moyen (…), c’est la justice bien entendu, qui est le moyen pour bannir toute frustration due à l’injustice ou au non droit », a dit pour sa part M. Thaddée Mambu, vice-ministre de la Justice, qui a participé à cette activité organisée par le CSM. 

« C’est pour ça que vous aviez été recrutés, pour répondre aux besoins de la République », a-t-il expliqué aux nouveaux magistrats.

Rompre avec les mauvaises pratiques

Une vue de l’assistance à la cérémonie

Par ailleurs, le procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde a invité les nouveaux venus dans le corps à rompre avec les mauvaises pratiques, pour la renaissance de la magistrature en RDC. 

« Vous entrez dans le corps, on dit de vous que vous êtes les magistrats de la rupture, je ne suis pas tellement d’accord. Certainement rupture par rapport aux anciennes habitudes. Mais moi, je trouve que vous êtes les magistrats de l’espoir. Le Chef de l’État qui vous a nommés a mis beaucoup d’espoir en vous, et cet espoir, je voudrais que demain, il ne puisse pas s’anéantir », a exhorté Firmin Mvonde. 

« Voilà pourquoi, nous allons vous aider dans l’encadrement tant professionnel que moral. Ceux à l’endroit de qui nous allons déceler le manque d’apostolat comme devant appartenir au corps, nous serons dans l’obligation de les écarter », a-t-il poursuivi. 

Les nouveaux magistrats ont reçu une toge chacun, dotée par le Conseil supérieur de la magistrature. Le président du CSM, Dieudonné Kamuleta a fait savoir que cette dotation fait partie des outils de travail prévus dans le cadre de la réforme de la justice congolaise.

« Tous les magistrats qui sont ici, vous diront qu’à aucun moment dans ce pays, l’État a remis des toges aux magistrats nouvellement nommés. Jamais! C’est la première fois que le bureau du Conseil supérieur de la magistrature le fait avec joie et avec fierté », a déclaré Dieudonné Kamuleta.

Ils sont au nombre de 2.500, les nouveaux magistrats issus du concours de l’édition 2023. Ils ont été nommés la même année par une ordonnance du Président Félix Tshisekedi et affectés dans les parquets, cours et tribunaux sur l’ensemble du territoire national. Tous bénéficieront de cette dotation, y compris ceux qui sont à l’intérieur du pays.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet