Kinshasa: lancement de travaux de construction de 10 écoles à N’Sele

Kinshasa, 11 avril 2024 (ACP).- Pose de la première pierre de construction de 10 écoles à l’Institut de Kinkole dans la commune de N’sele  (partie Est de la ville de Kinshasa) en République démocratique du Congo (RDC), a constaté l’ACP.

« Ces travaux  de construction  s’inscrivent dans le cadre du projet d’amélioration de la qualité de l’enseignement avec l’appui de l’Unicef et la coopération sud -coréenne (Koica) », a indiqué le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique, Tony Mwaba,  dans son intervention.

« Ces travaux  de construction  s’inscrivent dans le cadre du projet d’amélioration de la qualité de l’enseignement avec l’appui de l’Unicef et de l’Agence Coréenne de la coopération internationale  (Koica). Il s’agit de la construction de 60 salles de classe et deux salles  polyvalentes ainsi que des latrines dans 10 écoles,  pour une durée de 5 mois », a-t-il ajouté.

Tony Mwaba s’est dit satisfait « du choix de la province  éducationnelle de Kinshasa-Plateau comme site, étant donné que dans cette province, les écoles privées dominent et font la loi ».

« La question de l’éducation est le monopole de l’Etat. Ce projet nous aidera à renverser la tendance dans cette juridiction qui était désignée comme le siège des antivaleurs », a renchéri le professeur Tony Mwaba.

Selon le ministre, ce projet fait partie des actions concrètes réalisées à la demande du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour matérialiser la réforme de l’enseignement qu’il a initiée en République démocratique du Congo.

« Depuis quelques années beaucoup d’efforts ont  été  fourni par le Gouvernement et l’application évolue qualitativement», a-t-il affirmé.

Les partenaires du gouvernement déterminés à accompagner la réforme de l’EPST

Les élèves présents à la pose de la première pierre

L’Unicef et la Koica, partenaires du Gouvernement congolais ont réitéré leur engagement à accompagner la réforme de l’enseignement primaire, secondaire et technique en République démocratique afin de contribuer aux performances scolaires notamment dans les milieux périurbains.

« Le programme qui nous réunit aujourd’hui vise principalement à contribuer aux performances scolaires dans la commune de N’Sele. En effet, vous le savez, selon les données statistiques du ministère de l’EPST en 2003, 1 enfant sur 4 échouait à l’évaluation nationale de fin d’étude primaire avant  délibération, et 10% d’élèves dans les écoles ciblées quittaient l’école avant la fin de l’année scolaire. Ceci sont des résultats que nous voulons tous ensemble améliorer », a déclaré Mme Kathia Marino, représentante adjointe de l’Unicef en RDC.

Ce programme permettra, a-t-elle souligné, d’améliorer l’accès et la rétention des acquis scolaires de plus de 52.000 enfants dont 49% de filles dans la commune de la Nsele, offrant un environnement plus propice à l’apprentissage.

Pour le représentant pays de la Koica, Choi Yonjae, l’agence coréenne se réjouit d’être impliquée dans le secteur de l’éducation, qu’elle considère comme l’épine  dorsale du développement national de la RDC.

« C’est pour cela que la Koica intervient aussi dans les bourses qu’elle octroi aux agents de l’état désireux de faire leur master ou doctorat dans les prestigieuses universités de la Corée (…) Mes vœux les plus sincères restent vers ceux qui bénéficieront de ce projet, à savoir les enfants de la RDC, car ils sont l’avenir de demain », a conclu représentant pays de l’Agence Coréenne de la coopération internationale.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet