Le message est passé (Par Bienvenu-Marie Bakumanya)

Kinshasa, 13 février 2024 (ACP).- La colère est montée d’un cran parmi les Congolais dont certains l’ont manifestée spontanément en brûlant des pneus devant des ambassades représentant des pays complices supposés du Rwanda dans la guerre injuste d’agression contre la République démocratique du Congo, qui dure depuis trois décennies, sans trop préoccuper la communauté internationale.

De la manifestation de colère pacifique, on est passé à des scènes de violences inacceptables contre des étrangers innocents qui ne partagent pas nécessairement des politiques de leurs Etats.

A quoi a servi de brûler le véhicule de l’ambassade de Côte d’Ivoire, au lendemain de l’élimination des Léopards à la Coupe d’Afrique des Nations par le pays organisateur ?

Des véhicules de la Mission des Nations Unies en RDC ont été également incendiés sous le coup de la colère, malgré les interventions des forces de l’ordre et de sécurité dont certains sont en ce moment sur des lits d’hôpitaux.

Des expatriés hommes d’affaires et autres ont été aussi victimes de ces actes inqualifiables et condamnés par les autorités. Et par tous !

Les autorités ont capté le message. La communauté internationale aussi, parce que par exemple, on a vu en un jour l’ambassade américaine sortir deux communiqués pour rassurer les Congolais de l’inexistence d’un complot les impliquant.

En visite à Kinshasa, Emmanuel Macron, président de la République française avait tancé les Congolais sur leur incapacité à organiser la défense de leur population et la protection de leurs richesses. Une manière de dédouaner la communauté internationale.

Après les deux journées chaudes, le gouvernement de la République a pris les choses en main. Aucun taxi-moto n’est autorisé de circuler dans la commune des affaires à la Gombe. Il est interdit tout attroupement de cinq à six personnes et enfin les « shégués » (délinquants vivant dans la rue) ainsi que des vendeurs ambulants sont interdits de circuler dans cette commune qui abrite les sièges des institutions, des ambassades et des grandes entreprises.

Les autorités ont estimé que la voix des Congolais a été entendue et le message est passé :  tous ceux qui sont derrière le Rwanda en alliance objective dans son entreprise d’annexion des pans entiers du territoire congolais, alors que les multinationales tirent profit de la prédation qui se déroule à ciel ouvert, ont certainement compris.

Message capté

Le message est passé parce que des échos du terrain renseignent que les Casques bleus avaient effectivement participé à la défense de Saké.

Presqu’en écho aussi, des renforts en provenance d’Afrique du sud sont en train d’arriver pour appuyer davantage les Forces armées de la RDC qui montent en puissance en faisant en même temps la guerre.

Le message est passé. La communauté internationale doit, de son côté, jouer enfin sa partition en faisant respecter l’intégrité des 2.345.410 km2 du territoire congolais convoités par le Rwanda et d’autres, en prenant des mesures concrètes.

Le message est passé, mais la vigilance ne doit pas faiblir.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet