Manifestations contre des chancelleries occidentales : la RDC rassure ses partenaires

Bruxelles, 16 février 2024 (ACP).-  Le gouvernement de la République démocratique du Congo a rassuré ses partenaires en ce qui concerne la sécurisation de toutes les chancelleries et du personnel diplomatique, des locaux et des biens partout où ils se trouvent en RDC, conformément aux dispositions de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

  Reçu vendredi au ministère belge des Affaires étrangères par M. Philippe Brochain, directeur en charge de l’Afrique subsaharienne, M. Christian Ndongala Nkuku, ambassadeur de la RDC au Benelux et auprès de l’Union européenne, a expliqué que son pays subit une agression injuste de la part du Rwanda dont l’armée occupe une grande partie du territoire congolais, dans l’Est du pays, sous couvert du mouvement terroriste M23.

 « Considérant les enjeux diplomatiques de la région des Grands lacs, le diplomate congolais a exprimé le souhait des autorités congolaises d’être fixées sur la politique rwandaise du gouvernement belge qui condamne d’un côté et de l’autre finance le gouvernement rwandais pour s’équiper militairement, en référence à la déclaration faite le vendredi 9 février dernier », précise un communiqué de la représentation diplomatique congolaise à Bruxelles.

M. Ndongala a, en outre, insisté pour des sanctions contre le Rwanda de la part de la Belgique et de la communauté internationale, rappelant que ce pays, sous prétexte de combattre les FDLR, occupe depuis une trentaine d’années l’Est de la RDC pour s’y livrer au pillage des ressources minérales.

Le diplomate congolais a déploré un « traitement différent, d’un point de vue de la géopolitique », entre ce qui se passe en RDC et la situation en Ukraine, pays occupé en partie par la Russie, qui est massivement aidé par les pays occidentaux, en dépit de tout ce que l’on apprend « en termes de gouvernance publique », indique le communiqué.

Les deux personnalités ont aussi abordé des sujets liés aux relations entre la Belgique et la RDC « où la situation est extrêmement préoccupante », selon M. Brochain qui a annoncé le déplacement à Kinshasa, à partir du 25 février prochain, d’une délégation de diplomates de haut niveau représentant les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, trois pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, et élargie à l’Union européenne et à la Belgique.

Cette mission, a-t-il précisé, se rendra ensuite dans un certain nombre de capitales des Etats de la région impliqués dans le dossier congolais, notamment à Luanda, à Kigali et Bujumbura.

  L’ambassadeur Christian Ndongala a entamé des rencontres avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux de sa juridiction en vue de clarifier la position du gouvernement congolais face la situation sécuritaire qui prévaut dans l’Est de la RDC et par rapport aux récentes manifestations dans son pays exprimant le ras-le-bol de la population congolaise face à cette tragédie humaine et humanitaire, conclut le communiqué. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet