Sud-Kivu : la Mission onusienne remet sa base de Kamanyola aux autorités congolaises

Kinshasa, 29 fév. 2024(ACP).- La Mission onusienne en République démocratique du Congo (Monusco) a remis mercredi aux autorités congolaises sa base de Kamanyola, au Sud-Kivu, dans l’est du pays, dans le cadre de son désengagement, selon un communiqué consulté par l’ACP. « Nous espérons que la remise de Kamanyola, combinée à la construction en cours du Sous-commissariat de la Police nationale congolaise par la Monusco, servira de modèle et d’inspiration pour la suite du processus de désengagement de la Monusco », a dit Mme Bintou Keita, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, citée dans le communiqué. Cette base établie à Kamanyola en 2005 et qui assurait la protection des civils et la sécurité des populations de la zone, est à gérer désormais selon elle,  par la Police nationale congolaise. La même source a indiqué que ce transfert de responsabilités et d’équipements constitue un des premiers actes du désengagement de la Monusco de la province du Sud-Kivu.

Bintou Keita, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies (2ème de g. à d.)

Bintou Keita a réitéré  l’engagement et la disponibilité de la Mission à travailler conjointement avec les autorités congolaises, pour mettre en œuvre le plan de désengagement, afin d’assurer un retrait ordonné, responsable et durable de la mission en RDC.

 Désengagement n’est pas synonyme de départ

Par contre, la représentante du secrétaire général de l’ONU a signifié que  ce désengagement de la province du Sud-Kivu n’est pas synonyme de départ des Nations Unies de la RDC. « Il s’agit plutôt d’une reconfiguration de la présence de l’ONU, en soutien au peuple et au gouvernement de la RDC », a-t-elle précisé, ajoutant qu’après le départ de la Monusco, les Agences, les Fonds et les Programmes de l’ONU poursuivront leur appui, selon leur mandat respectif et que la responsabilité en matière de protection des civils et de sécurité sera exclusivement celle du gouvernement congolais. « Depuis plusieurs années à Kamanyola, la Monusco a soutenu la mise en place de comités locaux de protection, regroupant toutes les communautés qui travaillent aux côtés des autorités locales sur les questions de sécurité et de protection des civils. Un système communautaire d’alerte précoce est également en place », selon le communiqué.

Le gouvernement provincial salue les missions des casques bleus

Par ailleurs, les missions de la Monusco en RDC en général et dans la province du Sud-Kivu en particulier, ont été saluées par le gouverneur intérimaire de cette province, lors de la cérémonie de remise officielle de la clé de cette base. « Je salue les efforts consentis par les forces onusiennes et le sens de collaboration avec l’Etat congolais dans le cadre  de la protection des civils et la sécurité des communautés. Il s’agit d’un rôle central joué par ces forces dans la lutte contre l’insécurité à côté des populations, de la presse, des partenaires et de toutes les composantes de la nation qui participent directement ou indirectement à la lutte contre l’insécurité », a indiqué Marc Malago Kashekere, avant de rendre hommage aux casques bleus tombés au front pour la paix et la sécurité en RDC. Il a précisé que « la remise de la base de la Monusco de Kamanyola à la police s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du processus du désengagement de la Monusco et la transition qui s’effectuent dans le contexte particulier au cours duquel notre pays, la RDC, est fortement et résolument engagé dans la lutte contre l’agression par le Rwanda. Marc Malago a appelé la police, qui en est la première bénéficiaire, à garder en toute responsabilité cette base enfin de contribuer au renforcement de la sécurité.ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet