Sud-Kivu : le commandant de la 3ème zone de défense en visite d’inspection à Minembwe

Uvira, 13 octobre 2023 (ACP).- Le commandant de la 3ème zone de défense, le lieutenant général Marcel Mbangu Mashita, en séjour  à  Minembwe en territoire de Fizi, au Sud-Kivu dans l’Est de la  République démocratique du Congo, s’est imprégné de la situation  des militaires au front, a-t-on appris vendredi de source militaire.

« Le commandant de la 3ème zone de défense est en mission de commandement dans sa zone de responsabilité. Il est venu pour donner des ordres et voir l’état de santé de ses militaires au front et discuter avec eux afin de trouver des solutions sur les problèmes qui gangrènent la vie des militaire », a déclaré le porte-parole de la 3ème zone de défense, le major Nestor Mavudisa, soulignant que l’arrivée du commandant a rassuré tout le monde (la population et les militaires), qu’il y aura la paix.

Il a rassuré que la situation sécuritaire est actuellement sous contrôle des Forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC).

Le porte-parole de la 3ème zone de défense a, par la suite, appelé la population de cette partie de la province du Sud-Kivu, à collaborer avec les FARDC appelées à sécuriser toute la population des hauts et moyens plateaux, particulièrement de Minembwe.

« Nous appelons la population à collaborer étroitement avec l’armée loyaliste en dénonçant tout mouvement de l’ennemie mais aussi je profite pour  lancer le message que le commandant a tant répété aux groupes armés locaux et étrangers que c’est le moment opportun pour eux d’écouter la voix du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a mis sur pied le Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS).

 Nous appelons tous les partisans des groupes armés à pouvoir adhérer à ce processus » a-t-il poursuivi.

Les groupes armés appelés à libérer les mineurs pris en otages

Par ailleurs, le major Nestor Mavudisa a signalé que le commandant de la 3ème zone de défense a appelé tous les groupes armés à libérer, sans condition,  les mineurs pris en otage, car leur place c’est à l’école et non dans la brousse.

« Les enfants, leur place c’est à l’école pour promouvoir leur développement intellectuel et social et non dans la foret ou en brousse pour manipuler les armes. Qu’ils libèrent ces enfants qu’ils détiennent illégalement, car, ces jeunes constituent l’avenir de demain, de la communauté et du pays » a-t-il soutenu, avant d’inviter les groupes armés étrangers d’emboiter les pas de ceux qui se rendent, car, a-t-il expliqué, c’est encore le moment de les recevoir, les sécuriser et leur permettre de regagner leurs pays respectifs.

« Lorsque les offensives seront lancées, ça sera impitoyable et sans pardon. Nous allons traquer tout le monde (groupes armés locaux et étrangers) jusqu’à sa dernière retranchement. Qu’ils se rendent et qu’ils cessent d’ériger des administrations parallèles et matraquer la population. Nous allons les traquer jusqu’à ce qu’à nous permettre de bien sécuriser notre population et ses biens » a-t-il conclu. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet