Un rapport du PRRAP évoque la nécessité de supprimer le Guichet unique des coordinations des administrations déconcentrées dans 15 provinces

Kinshasa, 04 novembre 2021 (ACP).– L’étude sur l’évaluation des administrations du pouvoir central dans les 15 provinces issues du démembrement des provinces a recommandé la suppression de l’Arrêté portant regroupement fonctionnel des services publics déconcentrés par affinités des matières en coordinations provinciales sous forme de Guichets uniques en provinces.

Selon le rapport final du consultant Rolly Tshibangu, recruté par le Projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique (PRRAP) à la demande de la Cellule Technique d’Appui à la Décentralisation, publié  jeudi, il est nécessaire de mettre en place dans les 15 provinces, des guichets uniques en cinq coordinations, dirigées chacune par un Coordonnateur recruté sur base d’un test et entériné par l’arrêté du ministre de la Fonction publique, modernisation de l’administration et innovation du service public.

Le rapport intitulé « Mission d’évaluation des administrations déconcentrées du pouvoir central en provinces (Guichets uniques) et de la mise en œuvre des recommandations du deuxième Forum sur la décentralisation relatives la mise en place de la Fonction publique provinciale dans les provinces du Lualaba, Kasaï et Sud-Ubangi », soutient que seules 8 provinces sur 15 ont connu l’installation des coordonnateurs. Il s’agit du Lualaba, Tanganyika, Haut-Lomami, Kasaï, Haut-Uélé, Kwango, Ituri et Sankuru.

La mise en place des guichets uniques dans les 15 provinces et surtout dans les trois qui ont fait l’objet d’observation a rencontré plusieurs difficultés d’opérationnalisation, indique la source qui ne souligne qu’aucune de ces trois Guichets uniques évalués (Lualaba, Kasaï et sud-Ubangi) n’a fonctionné normalement et n’a produit des résultats escomptés.

« L’échec de cette réforme est dû principalement à plusieurs facteurs dont les plus importants concernent l’obsolescence ou la caducité du soubassement juridique des guichets uniques (cohérence juridique) et la faiblesse de la volonté politique qui n’ont pas permis aux guichets uniques de fonctionner », peut-on lire du dit rapport qui estime que ladite réforme est restée l’affaire des bailleurs de fonds au lieu qu’elle soit prise en charge par le Gouvernement.

ACP/Lys

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet