Accord UE-Rwanda : risque d’aggravation de massacres dans l’Est de la RDC

Kolwezi, 7 mars 2024 (ACP).- Une inquiétude d’aggravation du pillage des ressources naturelles et de massacres des populations de la partie-Est de la RDC, a été exprimée jeudi par les organisations de la société civile, dans une déclaration suite à la signature de l’accord Union européenne-Rwanda.

«Les organisations de la société civile congolaise impliquée dans la consolidation de la paix, la bonne gouvernance et la gestion des ressources naturelles expriment leur inquiétude vis-à-vis de la stratégie de l’Union européenne pour accéder aux ressources naturelles dans la Région des grands-Lacs », a-t-on lu dans cette déclaration. 

Ces organisations craignent que cet accord, visant à promouvoir la chaîne de valeurs des matières premières critiques au Rwanda, vient aggraver et exacerber le pillage des ressources naturelles, les tueries, les viols ainsi que les massacres de la population dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Par ailleurs, ces organisations de la société civile, signataires de la déclaration, reconnaissent à  l’UE le droit d’engager un partenariat avec n’importe quel État, mais émettent des «sérieuses» réserves lorsque ce partenariat se noue avec un État impliqué non seulement dans le pillage des ressources naturelles, mais également dans l’instabilité de la partie-Est de la RD Congo.

«Nos organisations estiment qu’il est trop inquiétant de voir l’Union européenne développer une stratégie d’accès aux ressources naturelles dans la région des grands-Lacs sans clarifier préalablement les conditions de certification et de traçabilité desdites matières», a souligné la déclaration, tout en demandant à l’UE la liste des matières premières sus-évoquées de manière à démontrer si ces matières sont dans le sous-sol rwandais, ou qu’elles proviendront frauduleusement de l’Est de la RDC. 

Les cinq organisations de la société civile ont formulé plusieurs recommandations, notamment à l’État congolais de mettre fin aux conflits armés et sécuriser les richesses nationales, et de s’engager davantage dans la sécurisation des richesses du pays contre toute velléité de prédation. ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet