Des jeunes sensibilisés à conserver l’environnement à travers le spectacle « Dispute interminable »

Kinshasa, 28 mai 2024 (ACP).- Les jeunes congolais ont été sensibilisés à conserver et prendre soin de l’environnement urbain et rural, lors de la présentation de la pièce théâtrale «Dispute interminable» de la conteuse congolaise Gaël Mabanza, jouée mardi, dans une école à Gombe, nord de Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

« Vous êtes en train de respirer parce que votre environnement a de l’oxygène. Si vous en abusez, vous allez périr. Dans l’environnement urbain, le fait de jeter des sachets, bouteilles, bouche les caniveaux, voilà pourquoi lorsqu’il y a une grande pluie, on a des inondations », a déclaré  Jules Mayifilua, directeur des parcs, domaines et réserves à l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

« En parlant de l’environnement rural, ce que vous appelez la forêt et la brousse. C’est ce qui nous donne une grande quantité d’oxygène, qui absorbe le gaz carbonique, et nous envoie l’oxygène et nous permet de vivre. On ne peut pas vivre sans conserver la nature », a-t-il ajouté.

« La conservation de la nature donne la vie et que Dieu avait préparé la nature avant d’introduire l’homme. D’où les humains doivent se comporter en bons gestionnaires de l’environnement pour éviter que celui ne puisse se retourner contre eux pour rendre perdants », a poursuivi M. Mayifilua.

De son côté, la performeuse et auteure de cette œuvre scénique, Gaël Mabanza a rappelé l’importance de l’éducation liée à l’environnement à l’endroit des élèves.

« On est venu au niveau des écoles avec cette thématique bien qu’il s’adapte à tout le public, mais devant les élèves, nous faisons de notre mieux pour porter la voix plus haut dans ce secteur. Il est vrai que les enseignants parlent de l’éducation liée à l’environnement mais pas vraiment en profondeur parce que le gouvernement même a instauré tout un programme lié à l’environnement mais les écoles sont dépourvues de matériels didactiques», a-t-elle affirmé.

Et de renchérir : « Les enfants doivent savoir pourquoi l’on interdit de tuer les animaux, connaître la vraie raison, nous sommes là pour leur expliquer cette importance, pourquoi on nous dit de préserver l’espèce. C’est vraiment notre mission de donner, quelque chose de bon à notre jeunesse parce qu’elle est l’espoir de demain ».

Une pièce théâtrale promettant la lutte contre la dégradation de l’environnement

« Nous avions été ici, pour participer à ce théâtre qui promeut le combat ou la lutte contre la dégradation de l’environnement et de la biodiversité», a laissé entendre, Mayka Malembe, responsable marketing et communication de l’institution de micro finance «Advans».

Elle a fait savoir que le message à transmettre à la jeunesse dans cet amusement « C’est de respecter l’environnement. Les jeunes sont l’avenir de demain, plus que jamais nous comprenons l’importance de l’écologie, du climat, des arbres et c’est aujourd’hui plus nécessaire que hier, que les jeunes qui grandissent maintiennent leur milieu sain pour protéger notre écosystème ».

Cette tragédie relate l’histoire d’un grand village nommé Mangayimantoung, couvert d’une grande forêt et faisant preuve d’un village assez vaste, convoité de tous pour ses intarissables ressources naturelles dont le paysage esthétiquement très attrayant mais suite au braconnage le village était dans le chaos suscitant des conflits entre les humains et les animaux sauvages.

Au cours de Cette prestation, un appel a été lancé aux partenaires désireux afin de faciliter la transmission de ce message ludique et scientifique vers certains coins l’intérieur du pays. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Sur le même sujet