Kinshasa : échanges fructueux entre le ministre provincial de l’Intérieur et les bourgmestres

Kinshasa, 29 mars 2024 (ACP)-Des échanges fructueux ont eu lieu, jeudi, à Kinshasa entre  le ministre provincial de l’Intérieur, sécurité et justice, les bourgmestres et les représentants des différentes couches sociales de deux municipalités en l’occurrence, Lingwala et Kinshasa, autour du banditisme urbain communément appelé « Kuluna’’, a constaté l’ACP

 » Nous sommes descendus sur le terrain notamment dans les communes de Lingwala et de Kinshasa pour échanger avec les bourgmestres et les représentants des différentes couches sociales de ces municipalités autour des comités locaux de sécurité de proximité  déjà installés, de la problématique du banditisme urbain appelé communément « Kuluna », des embouteillages à Kinshasa, de l’insalubrité, de la nuisance sonore ainsi que de la consommation par les jeunes de l’alcool à moindre coût comme cause également du banditisme« , a déclaré à l’ACP le ministre provincial Papy Musey Nsanga, au cours d’une visite de travail.

Et de poursuivre : « le Comité local de sécurité de proximité est constitué des chefs du quartier, de rue mêmes des responsables d’églises, en vue  d’identifier d’abord les habitations des bandits « Kuluna » et ensuite de les prendre en charge c’est-à-dire les insérer dans vie active,  leur octroyer un emploi ou les inscrire pour la formation d’un métier pour qu’ils soient utiles à la société« .

Quid des embouteillages ?

Concernant les embouteillages qui constituent un casse-tête pour les Kinois, Papy Musey a déploré le fait que la ville de Kinshasa comptait à l’époque de l’indépendance 400 milles habitants et qu’aujourd’hui, elle dénombre près de 20 millions des personnes, alors que les infrastructures routières n’ont pas suivi le rythme de ce boom démographique.

C’est ce qui crée les embouteillages et surtout la méconnaissance et la faible utilisation des routes nouvellement construites, a-t-il fait remarquer.

De la problématique de l’insalubrité

Le patron de l’intérieur, sécurité et justice de la ville de Kinshasa a également déploré la présence des immondices qui envahissent la ville, en précisant que Kinshasa produit à elle seule des milliers des tonnes de déchets par jour, avant de souligner qu’il se pose le problème d’évacuation de ces déchets et qu’il faut y trouver des solutions idoines.

A ce sujet, a-t- il annoncé, le gouverneur de la ville vient d’acquérir un lot important des camions qui viendront résoudre ce problème.

Nuisance sonore

S’agissant de la nuisance sonore, il a jugé inacceptable les bruits nuisibles provenant des débits des boissons (bars) et des églises, troublant le repos des paisibles citoyens, après des journées inlassables de durs labeurs.

Il a préconisé, à cet effet, que les bars et les églises respectent les normes relatives à la puissance du volume de son qu’ils utilisent.

Parlant de la consommation de l’alcool à moindre coût en sachet et en bouteille par les jeunes qui figurent parmi les causes du banditisme urbain, il a annoncé que la police est instruite à ce sujet pour faire son travail et décourager la commercialisation de ces produits.

De son côté, l’assistance a proposé que  le problème soit  attaqué à la source c’est-à-dire « fermer purement et simplement des usines qui fabriquent ce type d’alcool ».

Pour terminer ce périple partie de la maison communale de Lingwala ou faisant d’une pierre deux coups, le ministre provincial Papy Musey Nsanga est allé s’incliner devant le monument du poète Lutumba Simaro, célèbre artiste musicien décédé qui a fait la fierté de la musique congolaise la,  en déposant une gerbe des fleurs pour rendre hommage à ce dignitaire de cette commune. ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet