Kinshasa: la sécurité rétablie à Kimbanseke après l’attaque d’un hôpital  par des inciviques

Kinshasa, 07 février 2024 (ACP), – La sécurité a été rétablie au quartier Mayengele, dans la commune de Kimbanseke, Est de Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC), où un centre hospitalier a été victime d’une attaque des inciviques, entraînant la fuite de la population environnante, a rapporté mardi un communiqué.

« Nous avons décidé de venir constater nous même le retour au calme  ici au quartier Mayengele où le centre de santé Mikondo 7 a été victime d’une attaque des inciviques entraînant la fuite des habitants. Les activités ont repris normalement dans cet hôpital où les malades continuent de se faire soigner sans problème. Certaines personnes qui avaient fui leurs habitations suite à l’insécurité ont regagné leurs maisons », a-t-on lu dans le communiqué de la police. Le même document dans lequel sont rapportées les affirmations du commissaire provincial de la Police nationale , ville de Kinshasa a ajouté que la police reste sensible aux problèmes de la population. «Nous sommes là pour répondre à son appel à chaque fois que le besoin se fait sentir. Même si nous ne venons pas immédiatement, nous nous organisons toujours pour venir afin de palper, ensemble avec la population, les réalités d’ordre sécuritaire », a-t-on souligné. « Nous avons compris la nécessité d’intensifier les patrouilles de la police dans la commune de Kimbanseke afin de sécuriser la population et mettre hors état de nuire tous les inciviques qui opèrent dans cette partie de la ville. Nous sommes en train de nettoyer toutes les mauvaises habitudes qui ont élu domicile dans les différents postes de police. La priorité c’est la sécurisation de la population », poursuit la source.

Selon les informations fournies au commissaire divisionnaire adjoint Kilimbalimba, a-t-on précisé dans le même communiqué, le commandant du sous commissariat de la police de Tsuenge,  installé au quartier Mayengele, dans la municipalité précitée, a essuyé plusieurs menaces de la part d’autres forces de l’ordre agissant en complicité avec des inciviques avec lesquelles ils ont des relations d’ordre familial. Cela a paralysé le fonctionnement normal de ce poste entraînant l’insécurité décriée par la population. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet